Wurstemberger [von]

Vieille famille patricienne de la ville de Berne, encore existante au début du XXIe s. Elle apparaît avec Simon (décès1548), cité pour la première fois en 1512 à Berne comme teinturier, qui accéda au Grand Conseil en 1532. Son fils Simon (décès1577) fut élu au Petit Conseil en 1559. Avec les fils de ce dernier, les grands conseillers Simon (1549-1621) et Hans Rudolf (1550-1605), la famille se divisa en deux branches, l'aînée restant fidèle à la corporation des Tisserands, la cadette passant à celle des Boulangers. Toutes deux comptèrent de nombreux représentants au Grand Conseil et plusieurs au Petit Conseil. La branche cadette vit trois de ses cinq petits conseillers devenir bannerets: Johann Rudolf ( -> 4), son fils Emanuel ( -> 1) et Karl ( -> 7). Entre la seconde moitié du XVIIe et le début du XIXe s., plusieurs membres de la famille s'engagèrent au service étranger, mais aucun ne dépassa le grade de capitaine. En revanche, dans la milice bernoise, Johann Rudolf ( -> 5), le banneret Karl, Hans Rudolf (1715-1756), Johann Rudolf ( -> 6) et Johann Ludwig ( -> 3) parvinrent au grade de colonel. Au XIXe s., les W., tels Ludwig-Friedrich ( -> 9), Hans Ludwig ( -> 2), son frère Rudolf ( -> 13), Rudolf Emanuel ( -> 12) et René ( -> 10), se tournèrent vers les professions libérales. Sophie Dändliker-von W. fonda, avec son époux, la maison des diaconesses de Berne. Quelques membres de la famille émigrèrent en Amérique, où ils devinrent commerçants ou agriculteurs. Le cercle des alliances matrimoniales, limité sous l'Ancien Régime aux familles patriciennes bernoises, s'élargit ensuite. Les W. possédèrent les seigneuries de Vesancy (Pays de Gex, fin du XVIe/début du XVIIe s.), de Trévelins près d'Aubonne (1627-1716) et de Kehrsatz (1692-1720), des vignobles à Mont-sur-Rolle et au Haut-Vully, ainsi que plusieurs maisons de campagne, notamment à Holligen (comm. Berne), à Beitenwil (comm. Rubigen) et à Wittigkofen (comm. Muri bei Bern). La branche des Boulangers porta la particule dès 1858 et celle des Tisserands dès 1878.


Bibliographie
– F.L. Wurstemberger, Stamm-Register der Familie Wurstemberger in Bern, ms., 1828; continué par S.L.R. Wurstemberger, 1880 (BBB)
Almanach généal. suisse, 1, 671-677; 4, 719-728
– von Rodt, Genealogien, 6, 216-236

Auteur(e): Hans Braun / GAR