Sobrio

Ancienne commune TI, district de la Léventine, partie de la commune de Faido depuis 2016. Situé à 1091 m sur une terrasse de la moyenne Léventine, le long de la Strada Alta (Haute Route), le territoire communal comprenait les hameaux de Villa et de Ronzano. 1225 Sourio. 40 feux en 1567, 331 hab. en 1745, 380 en 1824, 365 en 1850, 237 en 1900, 98 en 1950, 74 en 2000. Au Moyen Age, S. constitua une degagna de l'ancienne communauté (vicinanza) de Giornico. Au spirituel, le village releva de Giornico jusqu'en 1585, puis forma une paroisse avec Cavagnago, dont il se sépara en 1611. L'église paroissiale Saint-Laurent, mentionnée au XIIIe s., fut agrandie au XVIe s. et restaurée plusieurs fois (la dernière en 2001-2003). En 1759, un incendie détruisit presque complètement le hameau de Villa. Les habitants vivaient surtout des revenus de l'agriculture (pommes de terre et seigle) et de l'élevage, complétés par ceux de l'émigration saisonnière (notamment vers Milan et Paris). La route carrossable qui relie S. au fond de la vallée fut construite à la fin du XIXe s. Dès le milieu du XIXe s., la commune subit un important dépeuplement (émigration outre-mer, puis exode vers les centres urbains), compensé seulement en partie par le développement des résidences secondaires (notamment à Parnasco).


Sources imprimées
MDT, série 1
Bibliographie
– B. Giandeini, I racconti dell'acero, 1989
ISOS TI, 6, 2005, 233-244

Auteur(e): Mario Fransioli / AMC