Etichons

Famille noble d'Alsace, possessionnée dans cette région, qui comprend des comtes, des ducs, des fondateurs et supérieurs de couvents (Hohenburg/Odilienberg, Ebermünster, Honau, Murbach, Erstein, Lure), active au service des Carolingiens dans tout l'empire entre le VIIe et le XIe s. La lignée de ses duces débute avec Eticho (vers 675), se poursuit avec son fils Adalbert (décès 723) et son petit-fils Liutfrid (décès apr. 739). Comtes, ils étaient au IXe s. en rivalité avec les Erchanger d'Alsace, parents de l'impératrice Richgard, épouse de l'empereur Charles III (le Gros). Parmi les possessions des E. figurait la vallée de la Sorne, dans le Jura, avec le couvent de Moutier-Grandval, fondé vers 640, qui dépendait de la branche des Liutfride. Outre Eticho, le membre le plus éminent de la famille fut Hugues de Tours (décès 837), protégé par Charlemagne et Louis le Pieux; il maria sa fille Irmengarde à Lothaire Ier, fils et coempereur de Louis. Il suivit en 834/835 son gendre en Italie du Nord et assit la puissance des E. par l'acquisition de nouvelles possessions autour de Milan et Monza.

En 869, un descendant des E., Eberhard, reçut de Waldrade, concubine du roi Lothaire II, l'abbaye de Lure en Bourgogne. Les E. se virent dépossédés de leurs terres vers le milieu du Xe s.: en 952, le roi de Germanie Otton Ier confisqua les biens de Gontran sur le Haut-Rhin et en Thurgovie et se fit remettre l'abbaye de Lure par ses frères Eberhard et Hugues. Vers 968, le roi Conrad de Bourgogne annexa le couvent de Moutier-Grandval au domaine royal. La vallée de la Sorne fut ainsi définitivement détachée politiquement de l'Alsace. Les E. purent toutefois se prévaloir du titre de comtes en Alsace: les Eberhard administraient le Nordgau, les Liutfride le Sundgau (jusqu'en 1003). De la branche Eberhard descendent les comtes de Dagsburg-Egisheim (jusqu'en 1089), ainsi que le pape réformateur Léon IX.


Bibliographie
HS, III/1, 283-288
– M. Borgolte, «Die Geschichte der Grafengewalt im Elsass von Dagobert I. bis Otto dem Grossen», in ZGO, 131, 1983, 3-54
LexMA, 4, 57
LThK, 1, 1165

Auteur(e): Michael Borgolte / ME