Talto

Cité pour la première fois à la fin du IXe s. par l'historiographe et moine de Saint-Gall Ratpert. T. aurait été chambrier du roi mérovingien Dagobert (623/629-638) et plus tard comte du pagus, dans lequel saint Gall construisit sa cellule grâce à son aide. T. pourrait être le préfet d'Arbon mentionné dans les Vitae de saint Gall, préfet qui avait introduit, pour le roi sans doute, le système comtal en Alémanie, sans créer cependant des entités clairement définies, telles que l'Arbongau ou la Thurgovie. Les descendants de T. (Waltram) soutinrent l'abbé Otmar lors de la fondation de l'abbaye de Saint-Gall. En 2009, un sarcophage contenant les restes d'un homme âgé, mort entre 650 et 700, fut découvert dans le quartier conventuel, donc sur les lieux de l'ermitage primitif. Cette trouvaille fut mise en relation avec le témoignage tardif et souvent contesté de Ratpert. On ignore toutefois si les restes mis au jour, qui sont ceux d'un personnage haut placé, appartiennent à T.


Bibliographie
– M. Borgolte, Die Grafen Alemanniens in merowingischer und karolingischer Zeit, 1986, 242-243
– M. Schär, «Graf Talto und der Arboner Präfekt», in RSHRC, 103, 2009, 143-159
– E. Rigert, M.P. Schindler, «Der Sarkophag vom St. Galler Klosterhof», in NblSG, 152, 2012, 45-54

Auteur(e): Michael Borgolte, Ernst Tremp / EVU