01/11/2012 | communication | PDF | imprimer

Wynau

Comm. BE, distr. d'Aarwangen, arrondissement administratif de Haute-Argovie. Située entre l'Aar, la Murg et la chaîne du Höchi, elle comprend les quartiers de Dorf, Ägerten, Hubel, Birch et Einschlag, et les hameaux d'Ober-W. et Ober-Murgenthal. 1201 Wimenouwe. 403 hab. en 1764, 937 en 1850, 1202 en 1900, 1594 en 1950, 1584 en 2000. La présence humaine est ancienne: vestiges du Bronze sur les rives de l'Aar et près de la tuilerie, restes d'une villa à Hoferrain-Birchi et d'un bateau à rames romain dans l'Aar. Des tumulus indéterminés ont été découverts au Höchi et des tombes probablement médiévales à Ägerten. Aux XIIIe et XIVe s., la noblesse locale (barons de Bechburg, comtes de Falkenstein et chevaliers d'Aarwangen) possédaient des biens et des droits d'avouerie à W., que l'abbaye de Saint-Urbain acheta peu à peu pour constituer une seigneurie ecclésiastique foncière et judiciaire. Lorsque, en 1406, le landgraviat de Bourgogne (avec la juridiction de Murgeten et l'ancien tribunal d'Ober-Murgenthal) fut remis à Berne par les comtes de Kibourg, la ville procéda à une nouvelle répartition des droits de justice avec Saint-Urbain (contrat de 1413); W. et Ober-Murgenthal, dans le bailliage bernois de Wangen, relevèrent de la basse juridiction de Roggwil, ce qui restreignit les compétences judicaires de Saint-Urbain. En 1798, W. fut rattaché au district de Langenthal, en 1803 au bailliage (puis distr.) d'Aarwangen.

L'église Saint-Maurice, mentionnée en 1201 (Xe-XIe s. de style roman tardif) fut probablement édifiée sur d'anciens bâtiments carolingiens et agrandie entre 1270 et 1280. A cette église, centre du décanat de W. dans le diocèse de Constance au bas Moyen Age, étaient rattachés les villages d'Aarwangen (jusqu'en 1577), Roggwil (BE, jusqu'en 1664) et Murgenthal (Balzenwil, Gruben et Walliswil jusqu'en 1664, Riken et Glashütten jusqu'en 1824). Le patronage appartint aux comtes de Bechburg, puis à ceux de Falkenstein. En 1274, ceux-ci l'échangèrent avec Saint-Urbain qui, à la Réforme (1579), le céda à Berne par échange.

Berne exploita un grenier à sel à Ober-Murgenthal et, dès 1800, un poste de douane (le bâtiment existe toujours) situé à la frontière avec l'Argovie. Au XVIIe s., des enclosures complétèrent la culture des champs traditionnelle. Le tissage du coton pour des établisseurs de Haute-Argovie (Verlagssystem) et un peu d'exploitation de charbon au Kellenboden fournirent au XVIIIe s. des revenus supplémentaires. Dès 1800, les agriculteurs se tournèrent peu à peu vers l'élevage et l'économie laitière. Un remaniement parcellaire fut effectué entre 1955 et 1963. Grâce à la construction de la gare de Roggwil-W. en 1862, W. fut relié à la ligne de chemin de fer Olten-Berne. Après la suppression des emplois dans la fabrique de tissage de Roggwil, fondée en 1862, W. devint une commune résidentielle à faible activité commerciale et industrielle (construction d'outils et de moules, fabrique de vêtements de travail, entreprise de transport). La population active travaille en majorité à l'extérieur, notamment à Langenthal et Roggwil. La centrale électrique sur l'Aar, construite entre 1894 et 1896 par une entreprise allemande, devint propriété de la commune en 1903 et fut entièrement rénovée de 1992 à 1996.


Bibliographie
– K.H. Flatt, Die Errichtung der bernischen Landeshoheit über den Oberaargau, 1969
Der Amtsbezirk Aarwangen und seine Gemeinde, 1991
– J. Schweizer, Kirche und Pfarrhaus in Wynau, 1995
– S. Kuert, «Der kirchliche Oberaargau vom Mittelalter bis zur Gegenwart», in Jahrbuch des Oberaargaus, 44, 2001, 115-139
– S. Steger, Bauinventar der Gemeinde Wynau, 2005

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / MBA