Osco

Ancienne commune TI, district de la Léventine, partie de la commune de Faido depuis 2012. Situé à 1157 m à l'extrémité d'une terrasse dans la région des gorges du Monte Piottino, sur le versant gauche de la Léventine, le territoire communal comprenait les hameaux de Vigera, Brusgnano et Freggio. 1171 Hoscho, 1237 Osco. 59 feux en 1237, 78 en 1567, 366 hab. en 1745, 452 en 1850, 285 en 1900, 188 en 1950, 168 en 2000. Des tombes appartenant à la civilisation de Golasecca (VIe s. av. J.-C.) ont été découvertes à Freggio et à Brusgnano. O. était l'une des trois degagne de la communauté (vicinanza) de Faido et participait donc à l'organisation des transports, comme le montrent les statuts de 1237. Ces statuts, contenant des indications sur les droits de sommage, sont les plus anciens conservés pour l'arc alpin. L'église Saint-Maurice, attestée depuis 1171 (sans doute reconstruite en 1673), dépendit de l'église paroissiale Saint-Cyr de Mairengo jusqu'en 1602, lorsque O. devint une paroisse. Le sentier muletier du Gothard traversait la partie sud du territoire du village et franchissait les gorges du Monte Piottino à proximité de l'ancienne souste (ruines). Après 1550, Uri fit construire une nouvelle route dont le tracé fut repris par la route cantonale (1819), remplacée ensuite par un tunnel achevé en 1934. L'économie reposait sur l'élevage et l'exploitation d'alpages dans le val Bedretto (alpage de Cruina) et sur le versant nord du Lukmanier. Dès le milieu du XIXe s., O. vit sa population diminuer massivement (émigration de cuisiniers, de compagnons, de cafetiers et d'hôteliers notamment); cette diminution ne fut que partiellement compensée par la construction de résidences secondaires (beaux bâtiments avec jardin du début du XXe s.). En 2005, le secteur primaire offrait 62% des emplois. Ses habitants ont rejeté en 2004 un premier projet de fusion avec Faido et d'autres communes de la moyenne Léventine.


Sources imprimées
MDT, série 1
Bibliographie
– R. Broggini, «Gli "ordini" di Osco», in Rivista patriziale ticinese, 1976, fasc. 1 et 2, surtout 1-7
– G. Vismara et al., Ticino medievale, 1990
ISOS TI, Leventina, 2005, 163-174

Auteur(e): Mario Fransioli / DW