07/12/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Faido

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. TI, chef-lieu et siège du tribunal de distr. de la Léventine. 1171 Faedo, ancien nom all. Feit, Pfaid. 50 feux en 1567, 255 hab. en 1639, 383 en 1745, 704 en 1850, 1293 en 1880, 860 en 1900, 1173 en 1950, 1866 en 1970, 1548 en 2000. Le développement de F., centre géographique, politique et économique de la Léventine, est lié à son emplacement - au centre de la vallée et à l'entrée des gorges du Monte Piottino, obstacle naturel qui contraignait personnes et biens à une halte - ainsi qu'à son rôle historique de chef-lieu, déterminé par la domination d'Uri sur le bailliage de la Léventine. L'ancienne vicinanza (communauté) de F. (dont le siège se trouvait à Mairengo) était composée de trois degagne; le parlement de la Léventine et le Conseil de la communauté de la vallée se réunissaient à F. Au Moyen Age, l'église Saint-Cyr de Mairengo (mentionnée en 1171) était l'église baptismale de la vicinanza. L'église Saint-André, mentionnée au XIIIe s. et reconstruite après l'incendie de 1331, devint une paroissiale en 1579 et fut agrandie après 1830. La chapelle de Saint-Bernardin-de-Sienne, construite en 1459, appartenait à la famille Varesi, qui possédait également une tour de six étages. En 1607 fut fondé un monastère de capucins. Le couvent abrita longtemps un séminaire des capucins et un centre culturel comprenant une école ouverte aux jeunes de la vallée; il jouxte l'église Saint-François, construite en 1608 et transformée en 1785/1786.

Le développement de F. a été favorisé par la route du Saint-Gothard (1820-1830), mais davantage encore par la ligne ferroviaire, qui créa des conditions favorables à la construction de nombreux hôtels (dont l'Hôtel Suisse, 1905), à l'artisanat et à la petite industrie. F. fut la première commune du Tessin à bénéficier de l'éclairage électrique (1889). Durant la période qui précéda la Première Guerre mondiale, F. fut une station touristique renommée, fréquentée notamment par des familles milanaises. Le XIXe s. fut marqué par l'émigration vers la France, l'Angleterre, l'Australie et l'Amérique; la commune connut cependant une importante immigration d'artisans et l'implantation de petites industries, parmi lesquelles des succursales d'entreprises du nord des Alpes, aujourd'hui disparues ou transférées ailleurs. L'hôpital Santa Croce, construit en 1917 à l'initiative du clergé de la Léventine, est une maison pour personnes âgées depuis 1992; l'hôpital du district, toujours en activité, a été projeté en 1923 par les communes et les bourgeoisies de la Léventine. En 1976, lors de la construction de l'autoroute, F. défendit son territoire et obtint une déviation par un tunnel.


Sources imprimées
MDT, série 1
Bibliographie
– A. Cattaneo, I Leponti, 1874 (reprint 1990)
– V.F. Raschèr, M. Frasa, éd., Faido, 1982
– P. Grossi, Primi in luce, 1989

Auteur(e): Mario Fransioli / LT