23/01/2013 | communication | PDF | imprimer
No 21

Vogel, Wladimir

naissance 17.2.1896 (selon le calendrier grégorien 29.2.1896) à Moscou, décès 19.6.1984 à Zurich, Allemand, d'Ascona (1954). Fils de Rudolf, commerçant, et d'Emma Gerzberg. ∞ 1) 1930 Katja Sommer, 2) 1954 Aline Valangin, 3) 1965 Ida Maria Tschudi. Son développement musical précoce fut influencé par Alexandre Scriabine. Après un internement dans l'Oural durant la Première Guerre mondiale en raison de ses origines allemandes, V. se rendit à Berlin (1918), où il étudia la composition chez Heinz Tiessen (1919-1921) et Ferruccio Busoni (1921-1924). Poursuivi comme pionnier de la musique nouvelle, en raison de sa mère juive et à cause de son engagement dans le mouvement de la musique ouvrière, il s'enfuit d'Allemagne en 1933 et s'établit en 1939 à Ascona, où il se consacra dès lors exclusivement à la composition. Il vécut à Zurich dès 1964. Sa musique se caractérise par sa propre interprétation du système dodécaphonique. Dès 1930, le chœur parlé polyphonique joue un rôle central dans ses créations. Son œuvre comprend en particulier sept oratorios dramatiques, genre qu'il développa. Prix artistique de Berlin (1960), prix de musique de la Ville de Zurich (1970), prix de composition de l'Association suisse des musiciens (1972).


Oeuvres
– M. Geering, éd., Verzeichnis der musikalischen Werke, 1992
Fonds d'archives
– Fonds, ZBZ
Bibliographie
– C. Piccardi, «Tra ragioni umane e ragioni estetiche: i dodecafonici a congresso», in Norme con ironie, éd. S. Miceli, 1998, 205-269
– D. Lanz, Zwölftonmusik mit doppeltem Boden, 2009

Auteur(e): Regula Puskás / RHD