04/02/2014 | communication | PDF | imprimer
No 16

Suter, Hermann

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 28.4.1870 à Kaiserstuhl, décès 22.6.1926 à Bâle, d'Unterehrendingen (auj. comm. Ehrendingen) et Laufenburg. Fils de Hermann, instituteur, et de Maria Anna Vogt. ∞ 1899 Hedwig Margaretha Büchi, fille de Johann, tailleur. Gymnase à Bâle et, en même temps, cours de piano chez Hans Huber et d'orgue chez Alfred Glaus, études aux conservatoires de Stuttgart et de Leipzig dès 1888. Etabli à Zurich en 1892, S. dirigea plusieurs chœurs et devint organiste de la nouvelle église de Zurich-Enge (1894) et professeur au conservatoire (1896). A Bâle, il succéda en 1902 à Alfred Volkland à la tête des concerts symphoniques, de la Société de chant et de la Liedertafel; il fut en outre directeur du conservatoire (1918-1921). Comme chef, S. fut un important ambassadeur de la musique contemporaine, exécutant des œuvres de Stravinsky, Schönberg, Bartók et Honegger, entre autres. Son œuvre comprend plusieurs festspiele, de la musique chorale, une symphonie, un concerto pour violon et de la musique de chambre. L'oratorio Le Laudi di San Francesco d'Assisi (1924) est encore exécuté au début du XXIe s. Avec Friedrich Hegar et Hans Huber, S. compte parmi les compositeurs suisses marquants de son époque. L'Association suisse des musiciens, dont il fut membre du comité, comprend depuis 1962 une fondation Hermann Suter pour l'encouragement des jeunes musiciens. Docteur honoris causa de l'université de Bâle (1913).


Fonds d'archives
– Fonds, UBB
Bibliographie
– W. Merian, Hermann Suter, 1936 (avec liste des œuvres)
Tonspuren, cat. expo. Laufenburg, 2001

Auteur(e): Christoph Ballmer / VW