29/05/2012 | communication | PDF | imprimer | 
No 2

Sacher, Paul

naissance 28.4.1906 à Bâle,décès 26.5.1999 à Bâle, de Bâle et Frenkendorf. Fils d'August, employé d'une entreprise de transports, et d'Anna Dürr. ∞ 1934 Maja Stehlin ( -> 1). Etudes de musicologie avec Karl Nef et Jacques Handschin à l'université de Bâle, ainsi que de théorie musicale avec Rudolf Moser et de direction d'orchestre avec Felix Weingartner à l'académie de musique de Bâle. En 1922, S. fonda l'Orchestre des jeunes de Bâle, devenu en 1926 le Basler Kammerorchester (BKO, dissous en 1987), complété en 1928 par le Basler Kammerchor. En 1929, il prit en outre la direction du Basler Männerchor. Il fut en 1927 l'un des promoteurs de la section bâloise de la Société internationale de musique contemporaine et entra en 1931 au comité de l'Association suisse des musiciens (président de 1946 à 1955, puis président d'honneur). En 1933, il fonda avec Gustav Wenzinger et Ina Lohr la Schola Cantorum Basiliensis, qui est actuellement rattachée à l'académie de musique et figure parmi les institutions de formation et de recherche en musique ancienne les plus renommées au monde. Il créa en 1941 le Collegium Musicum de Zurich (CMZ), qu'il dirigea jusqu'en 1992. Le répertoire du BKO était orienté vers la musique ancienne, encore largement méconnue, et la musique contemporaine; avec le CMZ, S. se produisit de 1944 à 1994 aux Semaines internationales de musique de Lucerne (actuel Lucerne Festival), lors des soirées Mozart données devant le monument au lion. Son mariage avec une héritière de Hoffmann-La Roche lui procura un siège au conseil d'administration du groupe pharmaceutique Roche et lui permit de pratiquer une importante activité de mécène. Il commanda plus de 200 œuvres à une soixantaine de compositeurs. C'est ainsi que sont nées des compositions majeures du XXe s., comme la Musique pour instruments à cordes, percussion et célesta de Béla Bartók (1936), les Métamorphoses pour orchestre à cordes de Richard Strauss (1946) et le Concerto en ré pour orchestre à cordes d'Igor Stravinski (1946). En 1973, il créa la fondation Paul Sacher, où il déposa, pour les rendre accessibles au public, ses archives musicales, comprenant sa correspondance et une riche collection de partitions autographes. Conseiller de la fondation Pro Helvetia et de la fondation Ernst von Siemens pour la musique à Munich, il a reçu de nombreux prix et distinctions.


Oeuvres
Reden und Aufsätze, 1986
Bibliographie
– S. Ehrismann, éd., Fünfzig Jahre Collegium Musicum Zürich, 1994
– J. Erni, Paul Sacher, 1999
Paul Sacher in memoriam, 2000
– U. Mosch, éd., Paul Sacher - Facetten einer Musikpersönlichkeit, 2006

Auteur(e): Regula Puskás / LA