Ursenbach

Comm. BE, distr. d'Aarwangen, arrondissement administratif de Haute-Argovie. La commune comprend le village (centre avec église), les quartiers supérieur et inférieur (Oberdorf et Unterdorf), les hameaux de Hirseren, Richisberg, Lünisberg et Hofen, ainsi que des fermes isolées sur les collines. En 1888-1889, U. céda le quartier de Hubberg (220 hab.) à Dürrenroth et à Walterswil et reçut le hameau de Richisberg (43 hab.) d'Oeschenbach et celui de Lünisberg (118 hab.) de Wynigen. 1201 Ursibach. 654 hab. en 1764, 1509 en 1850, 1281 en 1900, 1085 en 1950, 900 en 2000. Au bas Moyen Age, des seigneurs laïques ou ecclésiastiques, en particulier les seigneurs d'Aarwangen et le couvent de Rüegsau, étaient propriétaires fonciers à U. La basse juridiction, appelée bailliage d'U., relevait du tribunal criminel de Herzogenbuchsee, dans la juridiction (Landgericht) de Murgeten, qui passa des Kibourg à Berne en 1406. Au XIVe s., le bailliage d'U. avait été donné en gage par les Kibourg aux Grünenberg, puis revint à Berne (1407-1414), qui le rattacha au bailliage de Wangen. U. fit partie du district de Langenthal (1798-1803), du bailliage (Oberamt), puis district de Wangen (1803-1884) et enfin du district d'Aarwangen (dès 1884). Les droits de patronage passèrent des seigneurs de Mattstetten à la commanderie de Thunstetten (vers 1353), puis aux Ballmoos (1455) et à Berne (1519). L'église dédiée aux saints Léger, Théodule et Georges, mentionnée en 1201, fut reconstruite en 1515 (édifice antérieur du VIIIe s.). Mentionnée en 1479, la chapelle Sainte-Croix à Lünisberg, qui dépendait de l'église de Wynigen, fut entièrement démolie à la Réforme. La paroisse actuelle d'U. comprend aussi la commune d'Oeschenbach depuis 1885. Aux XVIIIe et XIXe s., le travail à domicile (tissage du lin et tressage de la paille) et l'artisanat se développèrent à côté de l'agriculture (cultures et herbages sur les collines; terres ouvertes, autrefois soumises à l'assolement, dans les régions de basse altitude). La Caisse d'épargne fut fondée en 1854. La mécanisation de l'agriculture au XXe s. favorisa l'émigration, malgré les nouveaux emplois créés par les secteurs du bâtiment, de l'hôtellerie et de la construction de véhicules. La commune a une école primaire et collabore avec l'école secondaire de Kleindietwil depuis 1833.


Bibliographie
– K.H. Flatt, Die Errichtung der bernischen Landeshoheit über den Oberaargau, 1969
Der Amtsbezirk Aarwangen und seine Gemeinden, 1991
– M. Schindler, Bauinventar der Gemeinde Ursenbach, 2002

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / CAP