Gruyère-Aigremont, de

Ligne collatérale de la maison comtale de Gruyère, attestée entre le XVe et le XVIIe s., fondée par Antoine (attesté entre 1462 et 1502), fils naturel d'Antoine de Gruyère (comte de 1403 à 1433), qui lui céda la seigneurie d'Aigremont; Antoine la vendit à Berne en 1501 et n'en garda que le nom. Il était le frère du comte François Ier de Gruyère et de Jean, sire de Montsalvens, qui lui donna en fief la vidamie de Vuadens et Vaulruz. François (décès1563) se convertit au protestantisme et acquit, par son mariage avec Claudaz Chalon, la seigneurie de Sévery et la coseigneurie de Saint-Saphorin. Plusieurs représentants de la lignée furent seigneurs de Sévery, notamment Isaac (1617-1666), ultime descendant des G.


Bibliographie
– J.-J. Hisely, Hist. du Comté de Gruyère, 1, 1851, 103-106; 2, 1855, 475-476
GHS, 1, 86, 98-100 (avec généal.)
– E. Mottaz, Dict. hist., géogr. et statistique du canton de Vaud, 2, 1921, 658-659 (réimpr. 1982)
– N. Morard, «Les comtes de Gruyère», in Les pays romands au Moyen Age, dir. A. Paravicini Bagliani et al., 1997, 199-210
– B. Andenmatten, «Les comtes de Gruyère», in Patrimoine Fribourgeois, 16, 2005, 6-15

Auteur(e): Ursula Birchler / FP