Vaumarcus, de

Famille apparaissant au XIIIe s., rattachée par certains aux Estavayer, par d'autres aux Grandson. Les V. possédaient la petite seigneurie du même nom, mais aussi des fiefs plus lointains à Chevroux, Eclépens, Essertines-sur-Yverdon, au péage de Jougne ou dans la région de Boudry. Cette lignée descend de Renaud (cité de 1242 à 1256). A la fin du XIIIe s., les seigneurs de V., en proie à de sérieuses difficultés financières, se défirent petit à petit de leurs possessions extérieures. Le dernier d'entre eux, Pierre III, engagea sa seigneurie en 1306 aux Neuchâtel, puis la leur vendit en 1309. Une branche cadette garda cependant de nombreux biens concentrés surtout au Landeron. Othon (décès peu apr. 1359), neveu de Pierre III, est maire de Neuchâtel dès 1337. La famille s'éteignit en ligne masculine avec Rodolphe dit Roland (cité de 1477 à 1504).


Bibliographie
– O. Clottu, «Les nobles de Vaumarcus au Landeron», in AHér.S, 93, 1979, 49-65

Auteur(e): Germain Hausmann