Sallenove, de

Famille noble, vassale des comtes de Genève, puis des Savoie, mentionnée à partir de 1142 environ et appelée aussi Salanova ou Aula nova (vers 1160). Alliés très probablement à l'origine aux Cossonay-Grandson, les S. formèrent d'abord une seule entité avec les Viry. Le château de S., centre de leur seigneurie, se trouve sur la rive gauche du torrent des Usses (auj. comm. Sallenôves, Haute-Savoie). Dès 1239, suite au testament d'Hugues, seigneur de S. et de Viry, seule la branche aînée conserva le fief et le nom de S. Si le fils homomyne de ce dernier fut chanoine de Genève (1265), les S. furent également coseigneurs de Chaumont dans le Genevois (1275). Le château de Rolle fut inféodé par Amédée V de Savoie à Aymon, petit-fils d'Hugues, entre 1291 et 1295. Les S. fondèrent une église à Gilly à la fin du XIIIe s. La famille s'éteignit en 1584.


Bibliographie
– E.A. de Foras, Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie, 5, 1910, 345-384 (réimpr. 1993)
– L. Blondel, Châteaux de l'ancien diocèse de Genève, 1956, 193-197

Auteur(e): Martine Piguet