No 1

Gindron, François

naissance fin XVe s. à Lausanne, décès début 1564 à Lausanne. Fils de Jehan, orfèvre. ∞ Hélène Aigroz, fille d'Othman, d'une famille patricienne de Fribourg, ancienne nonne au couvent des cisterciennes de Bellevaux. Prêtre à la cathédrale Notre-Dame de Lausanne (1518), G. se convertit à la Réforme en 1537. Musicien apprécié par le réformateur lausannois Pierre Viret, G. fut le compositeur vaudois le plus important du XVIe s. Depuis 1542, à Lausanne, les psaumes furent régulièrement chantés sur ses mélodies, au caractère original et expressif. Tenu désormais en haute estime, G. siégea au Conseil des Vingt-Quatre de Lausanne en 1543, à celui des Soixante et fut nommé hospitalier à fin 1552. Messieurs de Berne lui cédèrent en 1542 la jouissance à vie des revenus de la chapelle Saint-Martin de l'ancienne cathédrale, dont il reçut en fief héréditaire les biens et les revenus des chapelles Saint-Philippe et Saint-Jacques en 1545. Le recueil des psaumes traduits par Théodore de Bèze, avec les mélodies de G., fut imprimé à Genève en 1552-1553, mais seule la réédition publiée à Lausanne en 1556 a été conservée. Une collection de ses motets est parue à Genève en 1555.


Bibliographie
– J. Burdet, La musique dans le Pays de Vaud sous le régime bernois, 1963, 42-60
Die Musik in Geschichte und Gegenwart, Personenteil, 7, 22002, 982-983

Auteur(e): Regula Puskás / FP