No 3

Baud-Bovy, Samuel

naissance 27.11.1906 à Genève, décès 2.11.1986 à Genève, prot., de Céligny. Fils de Daniel ( -> 2) et de Jeanne-Catherine Barth. ∞ 1934 Lyvia Angst, fille de Carl Albert Angst. Etudes de lettres à Genève et Paris, de musique au conservatoire de Genève avec Fernand Closset (violon) et, en privé, avec Charles Chaix (écriture), à Vienne avec Guido Adler (histoire de la musique, 1926-1929). Séjour à Paris chez Paul Dukas (composition) et André Pirro (musicologie), puis en Grèce (1929-1931). Second chef de l'OSR dès 1935, directeur de la Société de chant sacré (1938-1977) et du conservatoire de Genève (1957-1970), B. enseigna aussi le grec moderne à l'université (1931-1958). Il a créé les œuvres de plusieurs compositeurs suisses dont Henri Gagnebin (Le requiem des vanités du Monde, 1943), Frank Martin (Golgotha, 1949) et Constantin Regamey (Variations et thèmes, 1953). On lui doit des recherches sur la chanson grecque populaire (Dodécanèse, Crète) et sur Rousseau. Membre du parti démocratique (libéral), conseiller administratif (exécutif) de la ville de Genève (1943-1947), délégué aux Beaux-Arts. Il fut l'un des initiateurs de la maturité artistique (1969). Président de l'Association des musiciens suisses (1955-1960).


Bibliographie
– L. Liavas, Fonds ethnomusicologique Samuel Baud-Bovy, 1989

Auteur(e): Jean-Louis Matthey