27/03/2014 | communication | PDF | imprimer

Ansermet, Ernest

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 11.11.1883 à Vevey, décès 20.2.1969 à Genève, prot., de Vevey, bourgeois d'honneur de Genève, Lausanne, Vevey. Fils de Gabriel, géomètre-arpenteur, et de Marie Charoton. ∞ 1) Marguerite Jaccottet (décès1940), institutrice, 2) 1941 Juliette Salvisberg, cantatrice. Licencié ès sciences et mathématiques (Lausanne, 1903), A. enseigne au collège à Lausanne de 1906 à 1911 et en 1914-1915. Elève d'Alexandre Dénéréaz pour la composition, il est à Paris en 1905-1906, à Munich et Berlin en 1909. En 1911, il dirige son premier concert à Lausanne et succède à Francisco de Lacerda à la tête de l'orchestre du Kursaal de Montreux (jusqu'en 1914). Ami de Charles Ferdinand Ramuz, il participe en 1914 à la fondation des Cahiers vaudois. Dès 1915, il dirige les concerts d'abonnement à Genève, puis part en tournées (jusqu'en 1923) avec les Ballets russes (1916 aux Etats-Unis, 1917 en Italie et en Espagne, 1917-1918 en Argentine). En septembre 1918, il crée à Lausanne L'Histoire du Soldat de Ramuz et Stravinski et fonde en novembre à Genève l'Orchestre de la Suisse romande (OSR) dont il sera le chef titulaire jusqu'en 1967 et dont il assure la survie en 1938 par le "plan A." (soutien de mécènes, des autorités et de la radio). Dès 1918, il renonce à la composition. En 1922, il fonde avec Alban Berg et Anton von Webern la Société internationale pour la musique contemporaine en Europe et cofonde l'Orchestre symphonique de Paris (1928). Dès 1925, il est régulièrement invité à diriger les plus grands orchestres des Etats-Unis, d'Amérique latine (Argentine, Mexique), d'Europe occidentale et d'Union soviétique. Après 1945, A. reprend (avec l'OSR) ses tournées internationales. Il a créé d'innombrables œuvres de Gustave Doret, Stravinski, Erik Satie, Manuel de Falla, Honegger, Hindemith, Martinu, Bartók, Frank Martin, Britten, qui furent pour la plupart ses amis. On lui doit de nombreux enregistrements englobant le répertoire classique et moderne et divers écrits de philosophie musicale, dans lesquels il défend la musique tonale.


Oeuvres
Les fondements de la musique dans la conscience humaine, 1961
– avec J.-C. Piguet, Entretiens sur la musique, 1963
– J.-C. Piguet, éd., Ecrits sur la musique, 1971
Fonds d'archives
– Fonds et cat. de l'œuvre, BCUL et BPUG
Bibliographie
– A. Ansermet, Ernest Ansermet, mon père, 1983
– F. Hudry, Ernest Ansermet, pionnier de la musique, 1983
– J.-J. Langendorf, Ernest Ansermet ou la passion de l'authenticité, 1997

Auteur(e): Jean-Jacques Langendorf