Daillens, de

Famille noble vaudoise possédant une partie de la seigneurie dont elle tire son nom (en coseigneurie avec, entre autres, le chapitre de Lausanne et les Cossonay). Possessionnée à Lutry, Lonay, Sullens et Bournens. Les D. sont mentionnés en 1215 avec les fils du chevalier Vaucher. La branche de Cossonay acquit par mariage la coseigneurie de La Molière à la fin du XIVe s., qui passa par alliance aux Gléresse à la fin du XVe s. Les D. fournirent quelques administrateurs: Jordan fut métral de Romont (1363) et vice-châtelain de La Tour-de-Peilz (1374). Guyonet, juriste, fut châtelain de L'Isle (1407), arbitre à Grandson (1404) et à Mont-la-Ville (1407), et Nicod, châtelain de Montsalvens (1494). La branche de D. s'éteignit au début du XVIe s. Les Denisat de Chavornay héritèrent de sa seigneurie et de ses armoiries.


Bibliographie
– L. de Charrière, Répertoire des familles vaudoises qualifiées, 1883

Auteur(e): Pierre-Yves Favez