19/02/2014 | communication | PDF | imprimer | 

Thunstetten

Comm. BE, distr. d'Aarwangen, arrondissement administratif de Haute-Argovie. Habitat dispersé autour des deux noyaux de T. et de Bützberg. 1220 Tunchsteten. 904 hab. en 1764, 1774 en 1850, 1561 en 1900, 1873 en 1950, 2957 en 2000. Trouvaille isolée du Néolithique au Thunstetterwald, tumulus de Hallstatt au Tannwäldli, remparts et fossés d'époque incertaine au Sängeliwald. Créée avant 1210 par un fondateur inconnu, la commanderie des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (domus hospitalis) détenait la seigneurie foncière et justicière à T.; aux XIIIe et XIVe s., elle agrandit et chercha à unifier son territoire grâce à des dons, notamment des seigneurs de Balm, de Luternau et d'Önz, et à des achats. Elle étendit ses possessions en Haute-Argovie, dans le Seeland bernois et sur le territoire soleurois. Elle acquit en outre des vignobles à Douanne et les droits de patronage de Lotzwil, Ursenbach, Egerkingen, Aetigen, Rohrbach et Waldkirchen (comm. Niederbipp). Elle comprenait la maison du commandeur (XIIIe s., cure actuelle), un domaine et l'église Saint-Jean-Baptiste (antérieure à la fondation de la commanderie), dont elle détenait les droits de patronage et de dîme. L'église actuelle fut construite en 1745, mais son clocher remonte probablement au XIIe s. La commanderie de T. était liée à celle de Münchenbuchsee, d'où plusieurs commandeurs dirigèrent les deux maisons; un prieur résidait à T. Dès 1274, la commanderie de T. posséda son sceau et conclut des combourgeoisies avec Wangen en 1320 et avec Berne en 1329, 1466, 1494 et 1504. Lors de la Réforme, elle relevait du commandeur de Münchenbuchsee, qui appuya la sécularisation des deux maisons (1528); toutes les possessions revinrent à Berne et furent administrées par le bailli d'Aarwangen. Jérôme d'Erlach fit bâtir le château de T. (1711-1713), créant la seigneurie homonyme (1713 et 1721); en 1721, Berne lui céda les droits de basse justice (sans Bützberg) en échange de la seigneurie d'Inkwil. Plusieurs propriétaires se succédèrent après 1746. La Fondation du château de T., créée en 1971, veille à la conservation du monument.

Le territoire de l'actuelle commune comprenait plusieurs localités (chacune d'entre elles était appelée villa au XIIIe s. et village dès le XIVe s.). Il s'agissait de communautés paysannes indépendantes, disposant de biens communaux avec des droits de pâture réciproques (par exemple entre T., Bützberg, Forst et Rengershäusern en 1317); quelques-unes, comme T. et, sans doute, Bützberg, étaient soumises à l'assolement obligatoire. Tous ces petits villages (vers 1780, les plus grands étaient Bützberg qui comptait 31 maisons, Welschland 24 et T. 21) dépendaient de la basse juridiction de T. Jusqu'en 1538, la paroisse de T. englobait Schoren et Langenthal, dont les droits de dîme, objet de conflits avec l'abbaye de Saint-Urbain aux XIIIe et XIVe s., échurent finalement à la commanderie dans le cadre d'un échange. La division des domaines fut à l'origine de la croissance des villages. Les Tauner complétaient leurs revenus en pratiquant le tissage à domicile, la bonneterie, le filage et le commerce de filés. Le premier partage des communaux (1798) suscita des conflits (environ 400 poses de forêts et 200 de pâtures); après 1866, la forêt fut attribuée à la commune bourgeoise. Le passage à l'élevage et à l'économie laitière entraîna la fondation des coopératives fromagères de Bützberg, T. et Forst dès 1855. Si, au début du XXIe s., T. est toujours un village agricole, Bützberg, bien desservi au point de vue des transports, a développé un secteur industriel et artisanal et constitue désormais la localité principale de la commune (deux tiers des habitants).


Bibliographie
– A. Kümmerli, éd., Heimatbuch von Thunstetten, 2 vol., 1952-1957
– V. Binggeli, Schloss Thunstetten, [1972]
– H.U. von Erlach, 800 Jahre Berner von Erlach, 1989, 352-383
– S. Troesch, Dorfgeschichte und Urkunden von Thunstetten-Bützberg ab 1340, 2003
– H. Schneeberger, Bauinventar der Gemeinde Thunstetten, 2006

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / VW