Allinges, d'

Famille seigneuriale du Chablais attestée dès le XIe s. et qui prend son nom de la localité d'A., près de Thonon (F). Girard est cité parmi les principes Chablasii dans un acte de 1094 en faveur de l'abbaye d'Aulps. Seigneurs de Coudrée en Savoie depuis le XIIIe s., les A. étendirent rapidement leur aire d'influence vers l'ouest, dans le Genevois, ainsi que vers l'est, en Valais, et devinrent de plus propriétaires de biens à Rumilly (F). Au XIIIe s., une branche de la famille s'établit à Genève où elle resta jusqu'après la Réforme; Guillaume fut gouverneur du château de L'Isle de 1278 à 1282 et Rodolphe obtint la bourgeoisie en 1439. En Valais, les A. s'établirent dans le val d'Entremont, entre Orsières et Liddes, dont ils étaient vidomnes; leur présence est aussi mentionnée à Viège. Ils furent nombreux à devenir chanoines de Sion et abbés de Saint-Maurice. Grands seigneurs fonciers, les A. détinrent aussi des offices des comtes, puis ducs de Savoie, et ils vivaient à la cour. Par mariage, ils furent temporairement seigneurs dans le Pays de Vaud: coseigneurs de Saint-Martin-du-Chêne près d'Yverdon (1447-1515), seigneurs de Colombier (1535-1625), de Vullierens et de Romanel-sur-Morges (1535-1654). La branche genevoise s'éteignit avec Isaac en 1654, celle de Savoie en 1840. Une autre famille homonyme et originaire de la même localité, qui avait obtenu la citoyenneté de Rolle, s'éteignit vers 1550.


Bibliographie
– D.L. Galbreath, Armorial vaudois, 1, 1934, 6-7 (réimpr. 1977)
Armorial valaisan, 1946, 6-7
– E.-L. Dumont, Armorial genevois, 1961, 9
– M. Constant, L'établissement de la Maison de Savoie au sud du Léman, 1972

Auteur(e): Guido Castelnuovo / HM