10/09/2009 | communication | PDF | imprimer

Lumino

Comm. TI, distr. de Bellinzone. 1168 locus Lugomini, ancien nom all. Lugmin. 350 hab. en 1583, 358 en 1698, 297 en 1801, 522 en 1850, 588 en 1900, 600 en 1950, 1127 en 2000. Située à l'entrée de la Mesolcina, L. bénéficie d'une position favorable qui suggère une occupation ancienne et rend plausible l'existence d'anciennes fortifications dans les environs. Son emplacement justifie la présence de biens de la mense épiscopale de Côme, inféodés à certains représentants des Capitanei de Locarno au XIIe s. En 1335, L. figure parmi les communes du comté de Bellinzone, alors qu'en 1242 déjà, il formait une communauté (vicinia) avec Castione. Les deux localités furent définitivement séparées en 1818. La collégiale de Bellinzone possédait plusieurs biens et droits de dîme à L. L'église Saint-Mamet, attestée en 1237, devint paroissiale avant 1591. La frontière avec San Vittore (GR), objet de disputes pendant des siècles, fut enfin définie en 1776. En 1818, durant les travaux de construction de la nouvelle route carrossable du San Bernardino, les autorités cantonales empêchèrent les habitants de L. d'apporter des améliorations au tronçon allant du pont sur la Moesa à la frontière grisonne. Au cours des dernières décennies du XXe s., la construction de nombreuses nouvelles maisons (73% de la population active travaillait à l'extérieur en 2000) et le développement d'un petit mais florissant secteur industriel ont transformé l'ancien village rural.


Bibliographie
– Gilardoni, Inventario, 223-232
– M. De Gottardi, Cenni storici su Lumino, Castione e Monticello, 1980
– S. Vassere, T. Pellanda, éd., Lumino, 2002

Auteur(e): Giuseppe Chiesi / AMC