14/10/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Gorduno

Comm. TI, distr. de Bellinzone. Village sur la rive droite du Tessin au nord de Bellinzone. 1182 medius locus de Gorduno. 400 hab. en 1591, 262 en 1801, 299 en 1850, 426 en 1900, 467 en 1950, 621 en 2000. La localité, habitée dès la préhistoire, est connue pour la querelle entre Côme et l'Eglise de Milan, résolue par la sentence de 1202 qui assigna à Côme la petite église (dédiée aux saints Carpophore et Maurice) du château dit de Gnosca, mais situé sur le territoire de G., en position stratégique près du Tessin. Au bas Moyen Age, G., qui comprenait également le hameau de montagne de Sassa, figure sur la liste des communes du comté de Bellinzone. En 1374, avec Gnosca, il est soumis à un podestat nommé par les chanoines milanais. A la suite de la séparation d'avec la paroisse de Bellinzone dans les années 1538-1583, les fonctions paroissiales passèrent de l'église du château à celle du village, dédiée aux saints Roch et Sébastien. De la vallée de G., on extrayait déjà au Moyen Age des rubis, d'où le nom de gordunite donné à la roche éruptive contenant des grenats. Durant les dernières décennies du XXe s., de nombreuses habitations ont été construites sur le territoire de G. et la commune, autrefois agricole, est devenue largement résidentielle.


Sources imprimées
MDT, série 2
Bibliographie
– Gilardoni, Inventario, 210-214
– V. Gilardoni, Il Romanico, 1967, 368-369

Auteur(e): Giuseppe Chiesi / MFR