Uerikon, von

Famille de chevaliers zurichois, attestée entre 1229 et 1321, probablement apparentée aux Rümer (armoiries), chevaliers de la ville de Zurich, et peut-être aussi par filiation ou par alliance aux Rapperswil, dont ils furent les ministériaux. Les U. possédaient des alleux et des fiefs de l'abbaye d'Einsiedeln à U. et dans les environs. Albrecht figure sur une charte de 1269 dans le château fort de Greifenberg en présence de ses fils Albrecht et Diethelm, du reste de la famille et même des domestiques. Diethelm entra en 1295 à la commanderie des hospitaliers de Saint-Jean de Bubikon. En 1314, son frère Albrecht, clerc, fut arbitre dans un conflit entre l'abbé et l'abbaye d'Einsiedeln. En 1315, le premier Albrecht liquida le reste de ses biens afin de fonder une messe pour son père et ses fils décédés Beringer, Konrad et Rudolf (probablement mort à Morgarten).


Bibliographie
– A. Egli, «Das historische Stündlein der Edlen Uerikon», in Ritterhaus-Vereinigung Uerikon-Stäfa, rapport annuel, 1981, 6-25
Wohnen und Leben in den Ueriker Ritterhäusern, 1993, 13-26

Auteur(e): Martin Leonhard / GAR