Wolfenschiessen, von

Famille influente de Nidwald, aux origines obscures, probablement paysannes, divisée dès la fin du XIIIe s. en deux branches principales, les Ammann von W. et les Amstein von W. Détenteurs au XIIIe s. de fiefs nobles des abbayes de Murbach-Lucerne et d'Engelberg, ainsi que des comtes de Frobourg, des W. figurent souvent dans l'entourage de ces derniers (comme témoins), mais sans être explicitement qualifiés de chevaliers. Après 1250 sont mentionnés dans des chartes Eglolf et ses fils Berchtold, Heinrich, Burkard, Arnold et Eglolf. Entre 1267 et 1280, Walter ( -> 6) et Konrad, fils de Berchtold, sont souvent cités dans des affaires concernant l'abbaye d'Engelberg (dont Walter est dès 1275 minister, c'est-à-dire intendant, en all. Ammann). Son fils Johann ( -> 2) portait le nom d'Ammann von W., de même qu'Ulrich ( -> 3), fils de Johann, qui exerça à plusieurs reprises la charge de landamman de Nidwald et qui en 1357 se qualifie explicitement d'intendant (Amtmann) d'Engelberg. La branche des Ammann perdit sa position sociale au XVe s. et, appauvrie, ne paraît plus guère avoir occupé de charges publiques par la suite. Elle s'éteignit au début du XVIIe s.

La branche des Amstein remonte à Heinrich, déjà mentionné. Au début du XIVe s., son fils Werner s'établit dans le Hasli, tandis que son autre fils, Konrad, eut une certaine influence dans l'Urseren. Les Amstein disparaissent ensuite des documents pour quelques dizaines d'années; de ce fait, les cousins Wilhelm ( -> 7) et Ulrich ( -> 5), qui exercèrent à plusieurs reprises la charge de landamman de Nidwald, ne peuvent pas être rattachés à la généalogie. Au XIVe s., les représentants de cette branche vivaient du commerce de bétail, de la pêche et en accordant des crédits. Ils acquirent précocement des terres dans l'Oberland bernois. La chute des seigneurs de Hunwil et de leurs partisans en 1382 leur donna l'occasion de s'agréger rapidement à l'élite dirigeante nidwaldienne. Ils prirent la place des Hunwil, sur les plans tant politique qu'économique, grâce à leur fortune foncière. A la fin du XIVe s., les Amstein étaient établis à Stans. La famille atteignit son apogée économique, social et politique avec Arnold ( -> 1), mentionné dès 1410, fils de Wilhelm. Un déclin progressif s'amorça au temps de Heinrich, fils d'Arnold. Tous les rameaux des Amstein, y compris ceux fixés à Buochs, Ennetbürgen et Alpnach (Johann Amstein) s'éteignirent au XVe et au XVIe s.


Bibliographie
– R. Durrer, Die Einheit Unterwaldens, 1910, 89-91
– T. Graf, «Die Ritter von Wolfenschiessen», in BGN, 28, 1963, 30-41
MAH Unterwalden, 21971, 688-690, 1056-1061
– D. Rogger, Obwaldner Landwirtschaft im Spätmittelalter, 1989, 125-136
– R. Sablonier, «Innerschweizer Gesellschaft im 14. Jahrhundert», in Innerschweiz und frühe Eidgenossenschaft, 2, 1990, 9-233, surtout 31, 34-36, 38, 52, 54, 159, 162, 199, 221

Auteur(e): Franziska Hälg-Steffen / LA