Castelberg, von

Famille des Grisons, parente ou alliée des seigneurs d'Übercastel et de Löwenstein, apparue en 1289 avec un Wilhelm C., mentionné dans le traité de paix entre le baron Heinrich von Rhäzüns et le chevalier Hartwig von Löwenstein. Les C. possédaient vers 1400 les châteaux forts de Surcasti (Übercastel), Löwenstein, C. et Baldenstein. Au bas Moyen Age, le caveau familial se trouvait dans l'église de Luven. En 1395, Hartwig von Übercastel et Otto von C. étaient vassaux de l'évêque de Coire. Rudolf von C. fut bailli épiscopal de la Lumnezia en 1461-1462 et 1468. L'essentiel des biens de la famille étaient situés dans la Lumnezia, la Foppa, le Schams, le Domleschg, la région de Maienfeld et le Vorarlberg. Johann Gaudenz, fils du chevalier Johann Christian, fonda au XVIe s. la branche d'Ilanz, qui embrassa la foi nouvelle lors de la Réforme et donna de nombreux magistrats à la haute juridiction de la Foppa: le banneret pendant deux siècles, des landammans, des bourgmestres d'Ilanz. Balthasar ( -> 1) appartient à cette lignée, qui s'éteignit en 1903.

Hans Christian, deuxième fils de Johann Christian, fonda la branche catholique de Disentis, où il s'installa dans le deuxième quart du XVIe s., sans doute pour des raisons confessionnelles, la juridiction d'Ilanz ayant opté pour la Réforme en 1526. Ses fils, Christian ( -> 2) et Sebastian ( -> 9) assurèrent à la famille une haute position qu'elle conserva jusqu'au XVIIIe s. De nombreux C. furent landammans de la haute juridiction de Disentis. De 1576 à 1799, dix d'entre eux furent plus de trente fois présidents de la Ligue grise, tel Johann Ludwig ( -> 6). Christian ( -> 2), Marian ( -> 8) et Sebastian ( -> 10) furent abbés de Disentis. Les C. comptent plusieurs officiers au service de France ou de Piémont, tels Joachim Michael Liberat ( -> 4), le colonel Johann (1717-1760), Johann Anton ( -> 5), ou au service de Naples, tel Anton Benedikt Joachim Theodor (1802-1857). Johann Theodor ( -> 7) occupa de nombreuses fonctions officielles avant et après 1798. Il faut en outre mentionner Johann (1656-1739) et Johann Christian (1778-1856), tous deux chanoines de Coire. On ne sait quels sont les liens entre ces C. et les actuelles familles grisonnes du même nom.


Bibliographie
– E. Poeschel, Die Familie von Castelberg, 1959
– O.P. Clavadetscher, W. Meyer, Das Burgenbuch von Graubünden, 1984, 86-87, 98-99
HS, III/1

Auteur(e): Ursus Brunold / UG