Senn de Münsingen

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

Famille de chevaliers des XIIIe et XIVe s., qui possédait, sous forme d'alleux ou de fiefs, des biens et droits dans le bassin de l'Aar. L'ancien centre de leur seigneurie se trouvait entre Thoune et Berne, près de Münsingen, un autre, plus récent, près des châteaux de Buchegg et Balmegg, à la frontière entre Berne et Soleure. Dans leur seigneurie, les S. disposaient des droits de patronage et de dîme. Le chevalier Johannes von Münsingen fut le premier à porter le patronyme de Senn dès 1241. Les S. s'allièrent aux familles nobles de la région (comtes de Buchegg, de Bechburg et de Neuchâtel, margraves de Hochberg et seigneurs de Hallwyl). Ils furent vassaux des comtes de Kibourg et du prince-évêque de Bâle. Quelques membres occupèrent des charges ecclésiastiques élevées, comme Jean ( -> 1), évêque de Bâle en 1335, Margareta (décès1379), abbesse de Niedermünster en Alsace, Konrad, de 1349 à 1356, et Diebold, de 1359 à 1370, prévôts de Moutier-Grandval, ainsi que Franz, commandeur de l'ordre teutonique à Köniz de 1364 à 1398. Les S. restèrent ministériaux et ne déplacèrent pas le centre de leurs activités en ville. Dans la lutte pour le pouvoir sur le bassin de l'Aar, la famille se rangea du côté de ses suzerains, contre Berne et Soleure, qui, à plusieurs reprises au XIVe s., détruisirent partiellement leurs châteaux forts de Münsingen, Balmegg, Buchegg et Diessenberg. Ni l'héritage de la seigneurie de Buchegg en 1347, ni le titre de baron accordé par l'empereur Charles IV à Burkhard en 1360 ne permirent aux S. de conserver leur rang. A la fin du XIVe s., Elisabeth (décès1410), dernière héritière des S. et de la branche collatérale des Senn von Buchegg, vendit la seigneurie de Münsingen aux bourgeois de Berne, Diessenberg à la famille Bokess de Thoune et Buchegg à la ville de Soleure.


Bibliographie
– R. Feller, Geschichte Berns, 1, 1946
– R.C. Schwinges, éd., Berns mutige Zeit, 2003

Auteur(e): Tina Maurer / BAP