Zehender [von]

Famille patricienne éteinte de la ville de Berne remontant à Niklaus (décès1378), du Conseil d'Aarau, et portant la particule depuis 1862. Après que la famille eut fourni trois avoyers à Aarau, Hans Ulrich (1501-1545) acquit en 1528 la bourgeoisie de Berne et devint membre de la corporation des Fourreurs; il accéda au Grand Conseil en 1531. Jusqu'au XVIIIe s., la famille se ramifia fortement; elle figura parmi celles les plus largement représentées au Grand Conseil jusque dans la seconde moitié du XVIIe s. Trois Z. entrèrent même au Petit Conseil, dont Marquard ( -> 4) et son fils homonyme ( -> 5). Au XVIe s., les Z. furent seigneurs de Daillens, dans la première moitié du XVIIe s. coseigneurs de Worb. Anton (1609-1679) posséda les seigneuries de Syens, Rossens, Bussy et Combremont dans le bailliage de Moudon, ainsi que de Rosières dans le Val-de-Travers, qui restèrent en mains familiales jusqu'au début du XVIIIe s. A la fin du XVIIe s., la famille fut progressivement écartée du Grand Conseil sans toutefois en être totalement exclue. Les Z. furent alors plus nombreux à être secrétaires ou pasteurs; ils se tournèrent surtout vers le service étranger (France, Empire, puis Hollande et Sardaigne). Quelques rares artisans s'adonnèrent de préférence à l'orfèvrerie. Moins représentés au Grand Conseil, les Z. virent leur cercle d'alliances matrimoniales se rétrécir et passer au XVIIIe s. des patriciens admis au gouvernement aux simples bourgeois. Quelques membres de la famille émigrèrent au XIXe s. en Angleterre et aux Etats-Unis, mais n'eurent pas de descendance mâle. Elle s'éteignit en ligne masculine avec l'ophtalmologue Karl Wilhelm (1819-1916).


Bibliographie
– von Rodt, Genealogien, 6, 392-434
Almanach généal. suisse, 2, 611-618

Auteur(e): Hans Braun / DVU