Halten, von

Famille de ministériaux, mentionnée entre le XIIIe et le XVIe s. Le patronyme a pour origine le château fort de H., situé dans la commune soleuroise du même nom, dont la tour du XIIIe s. subsiste encore. Une branche établie à Gléresse portait le nom d'Autes ou de Aultez. Après l'extinction des comtes de Kibourg, dont ils étaient vassaux, les H. devinrent autonomes. Leur seigneurie comprenait quelques villages au sud-est de Soleure, ainsi que des propriétés disséminées en Haute-Argovie et dans la campagne bernoise. La généalogie est lacunaire et les filiations de certaines branches sont contestées. Des liens de parenté sont attestés avec les chevaliers von Matten et les barons von Hunwil d'Obwald. Notker est le premier des H. à être mentionné, en 1201. Après la destruction du château fort lors de la guerre de Gümmenen, Konrad III, écuyer, vendit la seigneurie à un bourgeois de Berne vers 1333. Il reçut la même année des droits dans l'Oberland bernois, où une branche de la famille semble cependant avoir été fondée avant 1300. Peter, vassal des comtes de Kibourg-Berthoud et landamman du Hasli de 1304 à 1309, y est mentionné dès 1299. D'autres membres de cette branche jouèrent un rôle majeur dans la politique de l'Oberland bernois au XIVe s. Une autre lignée, probablement apparentée avec celle-ci, est attestée dans la seconde moitié du XIVe s. à Obwald, où elle occupa une place politique et sociale importante. Un membre de la famille, également prénommé Peter, est le premier d'une souche reçue bourgeoise de Soleure en 1327, qui s'éteignit au début du XVe s. avec Dietmar, écuyer et membre du Conseil. Une dernière branche posséda la mayorie de Gléresse dès 1350 et était vassale des comtes de Neuchâtel.


Sources imprimées
FRB, 1-10
Bibliographie
– F. Eggenschwiler, Die territoriale Entwicklung des Kantons Solothurn, 1916, 89-94
– W. Meyer, E. Widmer, Châteaux forts de Suisse, 1978 (all. 1977)

Auteur(e): Franziska Hälg-Steffen / MBA