Aarbourg, d' (ministériaux)

Ministériaux des comtes de Frobourg au XIIIe s., au service desquels ils sont mentionnés pour la dernière fois en 1289. Ils ne portent pas de titre, ni de chevaliers ni d'écuyers, et il ne faut pas les confondre avec les barons d'A. Le couvent de Schönthal reçut des terres de Heinrich (mentionné en 1201) et de Walter, sans doute son fils et peut-être lieutenant du comte Louis IV de Frobourg au château d'A. en 1261. En 1255, Rudolf vendit à Saint-Urbain, avec l'accord du comte, des terres situées à Aarwangen. Burkart, assez souvent cité comme témoin des comtes vers 1260, fut avoyer de Zofingue en 1255. En 1289, le comte Louis approuva que la veuve de Burkart cédât des terres à Saint-Urbain. Le fils de Burkart, Ulrich, était bourgeois de Mellingen en 1332; un certain Konrad était chanoine au couvent de Zofingue en 1302. Margarita (décès avant 1346), dernière représentante connue de la famille, épousa Burkart Vogt, de Zofingue. Il n'existe sans doute aucun lien de parenté avec les d'A. mentionnés au XVe s.


Bibliographie
– W. Merz, «Die Freien von Aarburg», in Argovia, 29, 1901, 1-19
– A. Bickel, Zofingen von der Urzeit bis ins Mittelalter, 1992

Auteur(e): Peter Schenker / AS