Hohenems, von

Cette famille de ministériaux des empereurs germaniques Welf et Hohenstaufen, chargée dès le XIIe s. de protéger la route de la vallée du Rhin, créa un petit territoire autour de son château fort de H. dans le Vorarlberg. Parmi ses membres on compte Rodolphe d'Ems, poète épique du Moyen Age. Chefs de mercenaires et fonctionnaires des Habsbourg, les H. amassèrent une grande fortune. Parents du pape Pie IV (Mark Sittich, -> 2), ils furent élevés en 1560 au rang de comte. Ils favorisèrent la Contre-Réforme, agrandirent leurs possessions en servant avec succès l'Eglise et l'Espagne et firent du bourg d'Ems (l'ancien nom d'H.) un lieu de résidence important (palais de style Renaissance, école latine, imprimerie, établissement de juifs). Les H. atteignirent le sommet de leur ascension sociale lorsque le comte Kaspar acheta Vaduz et Schellenberg. Mais il échoua en 1620 dans sa tentative d'établir tout au long du Rhin alpin une principauté impériale qui aurait joué le rôle d'un Etat tampon entre l'Autriche et la Suisse. Ses fils se partagèrent l'héritage: le comte Jakob Hannibal ( -> 1) reçut H., le comte Franz Maria, Vaduz et Schellenberg. Une économie lourdement endettée et une répression arbitraire des sujets (qui alla jusqu'à de nombreux procès de sorcellerie) nécessitèrent à la fin du XVIIe s. la présence d'administrateurs impériaux pendant plusieurs années à H. et Vaduz. Schellenberg fut vendu en 1699 et Vaduz échangé contre la seigneurie de Bistrau en Bohême en 1712. Les H., que l'on trouvait à la cour et dans l'armée impériale, s'éteignirent en ligne masculine en 1759. L'empereur reprit le fief pour l'attribuer à l'Autriche. La famille, consciente de son rôle, a laissé d'importantes traces comme en témoignent de nombreux vestiges et de riches archives.


Fonds d'archives
– AFam, Vorarlberger Landesarchiv, Bregenz
Bibliographie
– L. Welti, Geschichte der Reichsgrafschaft Hohenems und des Reichshofes Lustenau, 1930
NDB, 9, 479-481
Hohenemser und Raitenauer im Bodenseeraum, 1987
– K. Křížová, D. Junek, Gemäldegalerie der Grafen von Hohenems, 1999

Auteur(e): Karl Heinz Burmeister / WW