Strohwilen

Ancienne comm. locale (Ortsgemeinde) TG, comm. d'Amlikon-Bissegg, distr. de Weinfelden, qui fit partie de la municipalité (Munizipalgemeinde) de Leutmerken (1803-1816), puis de celle d'Amlikon (1816-1994). Elle comprenait les villages de S. et de Wolfikon sur la route de Bussnang à Frauenfeld. 1268 Wulvikon, 1359 Strubenwiler. 194 hab. en 1850, 169 en 1900, 170 en 1950, 101 en 1990. Au Moyen Age, l'abbaye de Reichenau était le principal seigneur foncier à S., où les Schenk von Kastel possédaient en 1359 quatre domaines. En 1466, S. et Wolfikon passèrent de la seigneurie de Spiegelberg à celle de Griesenberg (jusqu'en 1798). Ils firent partie dès 1275 au moins de la paroisse de Lustdorf, qui embrassa la Réforme en 1529 et à qui les cantons confédérés confirmèrent en 1651 son statut purement protestant. En 1869, les immigrants catholiques furent rattachés à la paroisse de Leutmerken, après avoir fait partie de celle de Lommis. Jusqu'au XIXe s., la céréaliculture en assolement triennal prédomina, puis les exploitations se tournèrent de plus en plus vers l'élevage et la production laitière, complétés par les cultures fruitières. En 1980, l'agriculture fournissait encore 76% des emplois. S. fait partie de la commune scolaire de la vallée de la Lauche pour l'école primaire et de celle d'Affeltrangen pour le degré secondaire.


Bibliographie
Thurgauer Tagblatt, 2.11.1940
Kirchgemeinden und Pfarrbücher im Thurgau, 1991, 119
Thurgauer Zeitung, 16.6.2010

Auteur(e): André Salathé / MBA