Wagenhausen

Comm. TG, distr. de Frauenfeld, sur la rive gauche du Rhin, en aval de Stein am Rhein, sur la route Kreuzlingen-Schaffhouse. En 1803 fut créée la municipalité (Munizipalgemeinde) de W. (distr. de Steckborn), qui comprenait les communes locales (Ortsgemeinden, instituées en 1838) de Kaltenbach, Rheinklingen (Reichlingen) et W. En 1995, ces quatre entités fusionnèrent dans la commune de W., rattachée au district de Frauenfeld en 2011. 1083 Wagenhusa. Ancienne municipalité: 1328 hab. en 1831, 1308 en 1850, 1052 en 1900, 1104 en 1950, 1418 en 1990. Ancienne commune locale: 602 en 1850, 432 en 1900, 396 en 1950, 588 en 1990. Commune: 1553 hab. en 2000.

Les plus anciens des nombreux vestiges mis au jour à W. remontent au Mésolithique. La basse juridiction appartint à diverses familles nobles, notamment aux Klingen (XIIIe s.-1433), Roggwil (1483), Fulach (1561), Breitenlandenberg (1563), von Ulm (1565), puis à la ville de Stein am Rhein (1575-1798) et passagèrement à Michael von Schwarzach (1593-1596). En 1083, Tuto donna ses biens à l'abbaye bénédictine d'Allerheiligen à Schaffhouse, à condition qu'elle entretînt des moines (pauperes Christi) à W. Allerheiligen fit donc construire un couvent et une basilique de style roman (du premier ne subsiste que l'aile orientale; la seconde, amputée vers 1600 de sa nef latérale nord, servait au XXIe s. d'église protestante). A la suite d'une querelle entre Tuto et l'abbé d'Allerheiligen, le couvent passa à l'évêque de Constance, qui le fit administrer dès 1105 par l'abbé de Petershausen. Après la mort de Tuto (1119), W. devint une abbaye, qui prospéra sous l'abbé Gebeno (décès1156); il y vivait quelque vingt-cinq moines et deux ou trois nonnes. Affaiblie, elle fut incorporée à Allerheiligen comme prévôté en 1417. Les villageois prirent part au sac d'Ittingen en 1524 et le prévôt adhéra à la Réforme en 1525. La ville de Schaffhouse supprima la prévôté en 1529; elle la reconstitua en 1544, mais le titre de prévôt fut porté par le pasteur de W. La collation passa en 1861 du canton de Schaffhouse à celui de Thurgovie, qui la remit à la paroisse en 1862. Les catholiques relèvent d'Eschenz.

Le village disposait de vastes forêts (250 poses) et d'un pressoir (mentionné en 1548, rénové en 1995). On y trouvait des terres ouvertes, des herbages, des vergers, quelques vignes et des tourbières. On comptait depuis le XIVe s. quatre moulins à Klingenriet et W.; l'exploitation cessa entre la fin du XIXe s. et 1917. L'économie est orientée vers Stein am Rhein; depuis l'ouverture des lignes de chemin de fer (1875, 1895), W. tend à former une seule agglomération avec le quartier de Stein sis sur la rive gauche du Rhin. La haute conjoncture provoqua dès 1960 un essor immobilier. L'école a été agrandie en 1992.


Bibliographie
– B. Meyer, «Touto und sein Kloster Wagenhausen», in ThBeitr., 101, 1964, 50-75
– H. Waldvogel, «Geschichte der Herrschaft Wagenhausen», in ThBeitr., 101, 1964, 5-49
HS, III/1, 1614-1630
– A. Knoepfli, Propstei Wagenhausen TG, 1987 (réimpr. 2000)
MAH TG, 6, 2001, 420-469
Thurgauer Zeitung, 14.3.2009; 13.2.2012

Auteur(e): Erich Trösch / PM