23/03/2012 | communication | PDF | imprimer

Reisiswil

Comm. BE, distr. d'Aarwangen, arrondissement administratif de Haute-Argovie, dans une région de collines, entre 640 et 782 m d'altitude (tour d'observation), comprenant le village de R. (Dörfli) et plusieurs hameaux, notamment Gstell, Gemeindeweid et Adlihubel. 1194 Richolsiswillare. 200 hab. en 1764, 355 en 1850, 303 en 1900, 234 en 1950, 197 en 2000. R. faisait partie de la vaste seigneurie de Langenstein-Grünenberg, sauf certains biens, échus par donation aux abbayes de Saint-Urbain (XIIe s.) et surtout de Saint-Gall. Ces biens étaient administrés depuis le domaine (Kelnhof) de Rohrbach relevant de Saint-Gall et dont les seigneurs de Grünenberg étaient baillis. Leurs héritiers cédèrent Rohrbach et R. à Berne, qui fit de R. un "quartier" soumis à la basse justice de Rohrbach et à la haute justice du bailliage de Wangen (1504). Au Moyen Age, R. dépendait de la paroisse de Grossdietwil, dès la Réforme (1528) de celle de Melchnau. De 1798 à 1815, la commune releva politiquement de Melchnau dans le cadre de la commune paroissiale (Kirchgemeinde), d'abord dans le district helvétique de Langenthal et, après 1803, dans le bailliage d'Aarwangen. Au XIXe s., la population, croissante, vivait d'agriculture, accessoirement du tressage de la paille et de la filature de crins de cheval. L'émigration et, au XXe s., la diminution de la main-d'œuvre dans les exploitations expliquent la baisse de la population de cette commune rurale où, en 2005, le secteur primaire offrait encore 70% des emplois.


Bibliographie
Der Amtsbezirk Aarwangen und seine Gemeinden, 1991
– H. Schneeberger, Bauinventar der Gemeinde Reisiswil, 2004

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP