31/03/2011 | communication | PDF | imprimer
No 30

Moser, Karl Coelestin

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 10.8.1860 à Baden, décès 28.2.1936 à Zurich, cath., de Baden. Fils de Robert ( -> 35). ∞ Maria Josefa Oktavia Euphemie Lorenz. Etudes d'architecture à l'EPF de Zurich, diplôme auprès d'Alfred Friedrich Bluntschli (1878-1882), Ecole des beaux-arts de Paris (1883-1884, atelier de Jean-Louis Pascal) et en parallèle stage dans le bureau de Jules-Aubert-Clément Reboul, stage à Wiesbaden chez Friedrich Lang (1885-1886), où M. fit la connaissance de Robert Curjel, son futur partenaire. Voyage en Italie (1887). Ouverture du cabinet d'architectes Curjel & Moser à Karlsruhe (1888-1915), puis d'une succursale à Saint-Gall (1907) et ultérieurement à Zurich. Les projets et bâtiments construits par Curjel et M. se trouvent essentiellement dans l'agglomération de Karlsruhe et en Suisse alémanique; leur collaboration à la limite de la symbiose donna une impulsion à l'édification de logements, immeubles commerciaux et églises. Leur sensibilité à l'égard des tendances artistiques contemporaines, leur capacité à reconnaître les talents d'architectes et de plasticiens et à développer leurs qualités au service de l'architecture furent à l'origine de nombreux bâtiments d'exception. L'architecture en Suisse alémanique fut influencée par des édifices tels la banque Homburger, le bâtiment administratif du Conseil supérieur de l'Eglise évangélique, la villa Höpfner, les églises du Christ et de Luther (tous à Karlsruhe), l'église Saint-Paul à Bâle, l'église Saint-Michel à Zoug, le Kunsthaus de Zurich, la gare badoise de Bâle, les bâtiments de l'université de Zurich et des immeubles commerciaux à Saint-Gall. Appelé à une chaire à l'EPF de Zurich, où il enseigna l'architecture jusqu'en 1928, M. mit fin à l'association avec Curjel en 1915. Il réorganisa le plan d'études, enseigna les théories architecturales de la Renaissance et du classicisme, donna une nouvelle assise à la théorie de la construction. M. reconnut le potentiel artistique de l'architecture moderne, qu'il encouragea au niveau de la formation et dans les jurys de concours, accordant entre autres un premier prix à Le Corbusier au concours pour la construction du Palais des Nations à Genève en 1927. Il présida les Congrès internationaux d'architecture moderne (1928-1930) et dirigea un bureau d'architecture à Zurich (1915-1936) qui projetait et réalisait des quartiers résidentiels incluant des structures sociales pour des entreprises industrielles suisses (Schaffhouse, Schönenwerd, Gerlafingen et Kemptthal) et des immeubles commerciaux (poste de Baden, Georg Fischer à Schaffhouse). M. fut également l'architecte de l'église Saint-Antoine à Bâle, la première de Suisse en béton apparent. Docteur honoris causa de l'université de Zurich en 1914.


Fonds d'archives
– Fonds, ETH-GTA
– Generallandesarchiv, Karlsruhe
Bibliographie
– U. Jehle-Schulte Strathaus, Das Zürcher Kunsthaus, ein Museumsbau von Karl Moser, 1982
– S. von Moos, «Karl Moser und die moderne Architektur», in Fünf Punkte in der Architekturgeschichte, éd. K. Medici-Mall, 1985, 248-275
– E. Strebel, «Karl Mosers neuklassizistische Architektur», in Fünf Punkte in der Architekturgeschichte, éd. K. Medici-Mall, 1985, 230-247
– W. Rössling, Curjel & Moser, 1986
Architektenlex., 384-386
– E. Strebel, «Die Architekten Curjel & Moser und die offizielle Schweizer Architekturlehre», in Die Schweiz und der deutsche Südwesten, éd. U.R. Kaufmann, 2006, 123-139

Auteur(e): Ernst Strebel / AN