• <b>Richard La Nicca</b><br>L'ingénieur grison pose avec son théodolite devant un paysage fluvial, photographie de studio vers 1850 (Archives de l’Etat de Berne). Ce portrait archivé à Berne rappelle la longue collaboration de Richard La Nicca avec les autorités bernoises dans le cadre de la correction des eaux du Jura.

No 1

La Nicca, Richard

naissance 16.8.1794 à Safien-Neukirch, décès 27.8.1883 à Coire, prot., de Sarn et Coire. Fils de Christian, pasteur de Safien, Neukirch et Tenna, et d'Anna Gredig. ∞ 1) Ursula Fischer, fille de Cyprian, colonel et transporteur, de Coire, 2) Cäcilia Hössli, fille de Johann Jakob, podestat de Teglio (1781), de Nufenen. Ecole cantonale à Coire (1809). Lieutenant du régiment suisse au service du roi de Sardaigne Victor-Emmanuel Ier. Etudes de sciences techniques à l'université de Tübingen (1816-1818). Entre 1818 et 1821, L. assista Giulio Pocobelli sur le chantier de la route commerciale du San Bernardino, prenant notamment part à la construction du pont Victor-Emmanuel sur le versant sud du col. Il reprit des études à l'université de Munich (1822-1823), puis devint le premier ingénieur en chef du canton des Grisons (1823-1853). A ce titre, il supervisa l'aménagement des routes du Julier, de la Maloja et de la Bernina, ainsi que la construction des localités de Neu-Felsberg après l'éboulement de 1843 et de Thusis Neudorf après l'incendie de 1845. Dans le domaine militaire, il fut directeur des fortifications du Sankt Luzisteig dès 1831 et les fit agrandir; pendant la guerre du Sonderbund (1847), il fut chef du génie au Tessin puis colonel fédéral du génie. Dans le domaine hydraulique, il élabora des projets de correction pour le Rhin dans le Domleschg (1826, réalisé en 1832) et pour les eaux du Jura (1840-1842, base de la première correction de 1868-1891); il participa à la commission de la Linth (1840-1863). Dans le domaine ferroviaire, il étudia une liaison transalpine par le Splügen (1839), puis il privilégia dès 1845 le Lukmanier, dont l'altitude est moindre; directeur technique du chemin de fer du Sud-Est (Rorschach-Coire) dès 1853, il soutint entre 1858 et 1871 les projets du Lukmanier (avec un accès par Flüelen-Disentis ou par Coire-Disentis), mais cette alternative au Gothard ne fut pas retenue. Cofondateur de la Société suisse des ingénieurs et des architectes en 1837.

<b>Richard La Nicca</b><br>L'ingénieur grison pose avec son théodolite devant un paysage fluvial, photographie de studio vers 1850 (Archives de l’Etat de Berne).<BR/>Ce portrait archivé à Berne rappelle la longue collaboration de Richard La Nicca avec les autorités bernoises dans le cadre de la correction des eaux du Jura.<BR/>
L'ingénieur grison pose avec son théodolite devant un paysage fluvial, photographie de studio vers 1850 (Archives de l’Etat de Berne).
(...)


Bibliographie
Richard La Nicca, 2006
– D. Speich, «Richard La Nicca (1794-1883)», in Schweizer Pioniere der Wirtschaft und Technik, 82, 2006, 59-66

Auteur(e): Jürg Conzett (Coire) / VW