• <b>Hans Ulrich Grubenmann</b><br><I>Plan coupe et élévation du fameux pont de bois de Schaffhouse sur le Rhin</I>, gravure sur cuivre d'après les plans originaux de Grubenmann par  Christian von Mechel,  publiée à Bâle en 1803 (Bibliothèque nationale suisse). Construit de 1756 à 1758, le pont de Schaffhouse devint rapidement une étape obligée pour les architectes et les ingénieurs européens de passage en Suisse à l'occasion de leur Grand Tour. Cette curiosité survivra à la destruction de l'ouvrage en 1799 et c'est pour l'assouvir que l'éditeur bâlois Christian von Mechel publie cette planche, en même temps que deux autres, l'une consacrée au pont de Wettingen sur la Limmat et l'autre à celui que Joseph Ritter construisit sur la Reuss à Mellingen.

No 3

Grubenmann, Hans Ulrich

naissance 23.6.1709 à Teufen (AR), sépulture 24.1.1783 à Teufen, prot., de Teufen. Fils d'Ulrich et de Barbara Zürcher. Frère de Jakob ( -> 4) et de Johannes ( -> 5). ∞ 1) 1732 Anna Walser, 2) 1769 Magdalena Fässler, 3) 1779 Anna Müller. Issu d'une famille d'architectes, G. semble s'être initié au métier de charpentier et de constructeur de pont auprès de sa parenté; du moins n'existe-t-il aucun témoignage d'une formation hors de ce cercle. Seul ou avec des membres de sa famille, il construisit des ponts, des églises et des maisons d'habitation. Deux ponts en bois d'une conception technique et esthétique remarquable le rendirent célèbre: le pont du Rhin à Schaffhouse (1756-1758) et celui de la Limmat à Wettingen (1765-1767). Ces deux ponts couverts, que l'armée française incendia en 1799, sont connus par des plans, des vues, des documents écrits; on conserve aussi les maquettes originales. A Schaffhouse, G. opta pour la traditionnelle technique d'assemblage à contre-fiches; mais à Wettingen, il eut recours à un système porteur composé de deux arcs surbaissés, auxquels étaient fixés aux extrémités des piliers supportant le toit et dans la partie centrale des pièces suspendues soutenant le tablier. Cette idée fut adoptée au-delà des frontières du pays et le pont fut célébré comme chef-d'œuvre aussi bien dans des traités de génie civil que dans des récits de voyage. William Coxe alla jusqu'à qualifier son auteur de "pur génie".

G. participa à la reconstruction de la petite ville de Bischofszell, détruite en 1743. Après l'incendie du clocher du Grossmünster de Zurich, provoqué par la foudre (1763), il parvint avec l'aide du chanoine Johann Jakob Breitinger à empêcher que l'on ne démolisse l'église, de style roman. Son œuvre personnelle se distingue par le traitement subtil des différents espaces. L'église de Wädenswil, aux dimensions généreuses, édifiée en 1764-1767 sur un plan emprunté sans doute à Johann Jakob Haltiner, est un lieu de prédication moderne strictement cubique, rappelant un édifice profane, avec une tribune suspendue et un plafond rococo en stuc. En revanche, l'église de Trogen, érigée en 1779-1782, possède une façade ornée de nombreuses colonnes, qui évoque un lambrissage. Pour le clocher baroque, l'esquisse de G. trahit l'influence des tours de l'abbaye de Saint-Gall. L'intérieur est dominé par des stucs rococo et un cycle de fresques.

<b>Hans Ulrich Grubenmann</b><br><I>Plan coupe et élévation du fameux pont de bois de Schaffhouse sur le Rhin</I>, gravure sur cuivre d'après les plans originaux de Grubenmann par  Christian von Mechel,  publiée à Bâle en 1803 (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>Construit de 1756 à 1758, le pont de Schaffhouse devint rapidement une étape obligée pour les architectes et les ingénieurs européens de passage en Suisse à l'occasion de leur Grand Tour. Cette curiosité survivra à la destruction de l'ouvrage en 1799 et c'est pour l'assouvir que l'éditeur bâlois Christian von Mechel publie cette planche, en même temps que deux autres, l'une consacrée au pont de Wettingen sur la Limmat et l'autre à celui que Joseph Ritter construisit sur la Reuss à Mellingen.<BR/>
Plan coupe et élévation du fameux pont de bois de Schaffhouse sur le Rhin, gravure sur cuivre d'après les plans originaux de Grubenmann par Christian von Mechel, publiée à Bâle en 1803 (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Bibliographie
– E. Steinmann, Hans Ulrich Grubenmann, [1984]
– J. Killer, Die Werke der Baumeister Grubenmann, 41998
– A. Maggi, N. Navone, éd., John Soane e i ponti in legno svizzeri. Architettura e cultura tecnica da Palladio ai Grubenmann, 2002

Auteur(e): Adolf Reinle / FS