25/08/2008 | communication | PDF | imprimer | 

Mammern

Comm. TG, distr. de Steckborn. M. se trouve au bord du lac de Constance (lac Inférieur), 4 km à l'est de Stein am Rhein. De 1803 à 1992 (dès 1812 avec Klingenzell et Neuburg), la commune locale (Ortsgemeinde) de M. fit partie de la municipalité (Munizipalgemeinde) de Steckborn. 909 Manburron. Commune: 533 hab. en 2000. Ancienne commune locale: 322 hab. en 1850, 398 en 1900, 401 en 1950, 392 en 1980. Des vestiges du Néolithique, de l'âge du Bronze (palafittes, haches en pierre et à rebord) et du haut Moyen Age témoignent d'une occupation continue du site. A partir du XIIe s., l'abbaye de Saint-Gall fut seigneur de Neuburg et de M., où elle possédait des biens fonciers depuis 909. En 1319, l'abbaye inféoda les deux juridictions à la famille von Kastell, à qui succédèrent Johann von Ebratsweiler (1389), Konrad von Bonstetten (1405), Heinrich von Ulm (1411) et les Hohenlandenberg (1451). En 1522, Hans Leonhard von Reischach acheta les seigneuries, qui changèrent ensuite plusieurs fois de propriétaire. En 1621, Johann Friedrich Thumb les remit aux frères von Roll, qui restaurèrent le château. Le chancelier thurgovien Wolf Rudolf Reding acquit M. en 1667, puis le vendit en 1687 au couvent de Rheinau, qui le garda jusqu'en 1798. L'église fut fondée par l'abbaye de Saint-Gall avant 1275, et le patronage passa toujours au nouveau seigneur du lieu; il revint en 1838 au canton de Thurgovie, puis à la paroisse en 1843. Après l'introduction de la nouvelle foi en 1529, Saint-Gall encouragea la Contre-Réforme en inféodant M. à des seigneurs catholiques, comme les von Roll. Bernhard Rusconi, abbé de Rheinau, fit construire en 1749 une chapelle baroque dans le château. L'église, qui servait aux deux confessions, brûla en 1909; deux églises distinctes furent alors bâties, la protestante en 1911 et la catholique en 1913. Le bailli ou le seigneur dirigeait les assemblées villageoises (coutumier de 1574). Forêts, champs et vignes, élevage et production laitière étaient les principaux secteurs d'activité de M. La pêche, les tavernes, les moulins, une tuilerie et un four à chaux constituaient d'autres sources de revenus. Une entreprise de meubles plaqués fonctionna de 1878 à 1940, une fabrique d'allumettes s'installa vers 1910. En 1889, Oscar Ullmann reprit la clinique du château de M., fondée en 1865 comme établissement thermal, et en fit une institution spécialisée dans la réhabilitation des patients souffrant notamment de troubles circulatoires et métaboliques. En 2005, le secteur tertiaire fournissait plus des quatre cinquièmes des emplois.


Bibliographie
– E. Stauber, Geschichte der Herrschaften und der Gemeinde Mammern, 1934
– H. Lang, Geschichte der Schule Mammern, 1988
MAH TG, 6, 2001, 194-221
Mammern (Heimatkundliche Publikationen 1989-2006), 2007

Auteur(e): Erich Trösch / DVU