• <b>Samuel Jenner</b><br>Les bains de Schinznach avec la nouvelle auberge construite en 1696 par  Samuel Jenner.   Gravure sur cuivre de Johann Melchior Füssli, 1702 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv). Avec le réaménagement de la source située sur la rive droite de l'Aar et la construction des nouveaux bâtiments d'accueil pour les curistes, Jenner permit le développement du site, qui devint l'endroit à la mode en Suisse au XVIII<SUP>e</SUP> siècle. Les anciens communs, encore modestes, seront remplacés quelques années plus tard par des bâtiments plus imposants. Les bains eux-mêmes sont à l'arrière-plan.

No 7

Jenner, Samuel

naissance 1653 à Berne, décès 6.3.1720 à Schinznach, prot., de Berne. Fils de Hans Rudolf, bailli de Landshut. ∞ 1681 Anna Maria Pauli-Dünz. Membre du Grand Conseil (1691), concessionnaire de la source thermale de Schinznach (1696), sous-intendant de l'hôpital (1703-1709). Après une formation de tailleur de pierre chez son beau-frère Abraham Dünz le Vieux (maîtrise en 1680), J. devint maître tailleur de la ville de Berne (1682-1688) et dirigea la transformation de l'ancien couvent des cordeliers en école supérieure (1682-1684). Comme maître d'œuvre de la collégiale (1688-1703), il fut responsable de l'entretien des bâtiments ecclésiastiques et publics. Il construisit pour l'Etat de Berne des ponts, des églises (Villars-le-Grand, 1689-1691), des cures, des immeubles administratifs et des entrepôts (grenier de Morges, 1690-1692). A titre d'expert, il fut membre du comité qui dirigea les travaux de détournement de la Kander (1711-1714). Ses travaux exécutés en dehors des commandes publiques, tels l'immeuble de la corporation zum Distelzwang à Berne (1700-1703) ou son propre établissement de bains à Schinznach (1693-1710), n'ont guère été étudiés. Avec son maître Abraham Dünz, J. domine la fin du premier baroque bernois; il sut vivifier la tradition des artisans locaux en y intégrant avec prudence certains apports étrangers. Sa bonne connaissance de l'architecture française incita les autorités bernoises à le déléguer pour accompagner son successeur, Abraham Dünz le Jeune, dans un voyage d'étude à Genève en 1704.

<b>Samuel Jenner</b><br>Les bains de Schinznach avec la nouvelle auberge construite en 1696 par  Samuel Jenner.   Gravure sur cuivre de Johann Melchior Füssli, 1702 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).<BR/>Avec le réaménagement de la source située sur la rive droite de l'Aar et la construction des nouveaux bâtiments d'accueil pour les curistes, Jenner permit le développement du site, qui devint l'endroit à la mode en Suisse au XVIII<SUP>e</SUP> siècle. Les anciens communs, encore modestes, seront remplacés quelques années plus tard par des bâtiments plus imposants. Les bains eux-mêmes sont à l'arrière-plan.<BR/>
Les bains de Schinznach avec la nouvelle auberge construite en 1696 par Samuel Jenner. Gravure sur cuivre de Johann Melchior Füssli, 1702 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
(...)


Bibliographie
MAH AG, 2, 1953; 6, 1976
MAH BE Stadt, 1-4, 1947-1960
MAH BE Land, 1-2, 1985-1998
MAH VD, 5, 1998
– M. Fontannaz, Les cures vaudoises, 1986
– M. Grandjean, Les temples vaudois, 1988

Auteur(e): Thomas Loertscher / AN