• <b>Nicolaus Hartmann</b><br>Décor intérieur en bois d'arolle sculpté, présenté à Coire en 1913 lors de l'exposition grisonne des arts et métiers, photographie de  Rudolf Zinggeler (Bibliothèque nationale suisse, Archives fédérales des monuments historiques, Collection Zinggeler). L'Association libre des artisans de Haute-Engadine avait pris part à cette manifestation en réalisant sous la direction de Nicolaus Hartmann une "Maison engadinoise" complètement équipée, emblématique de l'idéal de synthèse des arts cultivé par l'Art nouveau. A la fin de la manifestation, l'architecte transféra ce décor d'apparat dans sa propre maison "Heimat" à Saint-Moritz.

No 22

Hartmann, Nicolaus

naissance 2.5.1880 à Saint-Moritz, décès 17.7.1956 à Saint-Moritz, de Saint-Moritz et Schiers. Fils de Nicolaus ( -> 21). ∞ 1) 1906 Augusta Cavegn, d'Ilanz et Bever, 2) 1936 Bertel Wolf. Ecole primaire à Saint-Moritz, école industrielle à Lausanne (1897-1900), école polytechnique de Stuttgart (élève du professeur Theodor Fischer, 1900-1903). En 1903, H. reprit le bureau d'architecture et l'entreprise de construction de son père à Saint-Moritz. Promoteur du Heimatschutz, cofondateur de sa section grisonne en 1905. Avec le Musée engadinois de Saint-Moritz (1905), il créa une réplique de la maison paysanne de la vallée. Les hôtels La Margna à Saint-Moritz (1906-1907) et Alpenrose à Sils Maria (1905-1908) reprennent aussi les formes architecturales traditionnelles de l'Engadine. Pour le musée Segantini à Saint-Moritz (1908) et l'immeuble administratif des Chemins de fer rhétiques à Coire (1907-1910), H. usa d'un langage monumental et symétrique. A côté de ses mandats d'architecte, il s'occupa de plusieurs projets d'urbanisme (concours de Samedan en 1914, réforme foncière de Saint-Moritz en 1915, reconstruction du village incendié de Sent en 1921). Membre du conseil de l'EPF (1927-1942). Revenant au savoir-faire artisanal, aux formes et matériaux de la région, il resta toujours fidèle à une architecture liée aux traditions.

<b>Nicolaus Hartmann</b><br>Décor intérieur en bois d'arolle sculpté, présenté à Coire en 1913 lors de l'exposition grisonne des arts et métiers, photographie de  Rudolf Zinggeler (Bibliothèque nationale suisse, Archives fédérales des monuments historiques, Collection Zinggeler).<BR/>L'Association libre des artisans de Haute-Engadine avait pris part à cette manifestation en réalisant sous la direction de Nicolaus Hartmann une "Maison engadinoise" complètement équipée, emblématique de l'idéal de synthèse des arts cultivé par l'Art nouveau. A la fin de la manifestation, l'architecte transféra ce décor d'apparat dans sa propre maison "Heimat" à Saint-Moritz.<BR/>
Décor intérieur en bois d'arolle sculpté, présenté à Coire en 1913 lors de l'exposition grisonne des arts et métiers, photographie de Rudolf Zinggeler (Bibliothèque nationale suisse, Archives fédérales des monuments historiques, Collection Zinggeler).
(...)


Bibliographie
– L. Dosch, Die Bauten der Rhätischen Bahn, 1984, 147-155, 214
Architektenlex., 253

Auteur(e): Isabelle Rucki / WW