09/12/2010 | communication | PDF | imprimer

Berri, Melchior

naissance 20.10.1801 à Bâle, décès 12.5.1854 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Melchior, pasteur à Münchenstein, et d'Apollonia Streckeisen. ∞ 1832 Margaretha Salome Burckhardt, fille de Jacob, antistès de l'Eglise bâloise, et sœur de Jacob Burckhardt. B. fit ses premières classes avec son père. Il passa l'année scolaire 1816-1817 à La Neuveville (français, mathématiques, peinture de paysage). Il suivit une formation d'architecte à Karlsruhe, d'abord à l'école des métiers (1818-1819), puis à celle d'architecture sous la direction de Friedrich Weinbrenner (1819-1823), tout en travaillant comme tailleur de pierres, maçon et plâtrier. En 1822, il remporta le premier prix pour son projet de casino de la ville de Bâle (le bâtiment, réalisé entre 1824 et 1826, a été démoli en 1938). De 1823 à 1825, il séjourna à Paris où il travailla dans l'atelier de l'architecte Jean-Nicolas Huyot et étudia à l'Ecole des beaux-arts. Mandaté en 1825 pour la construction de deux grandes maisons d'habitation au Sankt-Alban-Graben à Bâle, il revint pour huit mois dans sa ville natale, avant de se rendre en Italie en août 1826; à Pompéi et à Rome, il dessina des ruines antiques et des édifices de la Renaissance. En 1828, il ouvrit à Bâle une entreprise de construction ainsi qu'une école d'architecture et de dessin. Membre, dès 1830, du service des travaux de la ville et, depuis 1832, de la commission des travaux, il entra au Grand Conseil en 1836, où il resta jusqu'à sa mort. Président de la Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA, 1840), membre d'honneur de l'Architectural Society of London et du Royal Institute of British Architecture, docteur honoris causa de l'université de Bâle (1849), B. est considéré comme le principal représentant du néoclassicisme architectural en Suisse. Le fonds B. conservé aux Archives cantonales de Bâle comprend quelque nonante dossiers (projets et édifices: maisons d'habitation, sièges de sociétés, bâtiments publics, chapelles, fabriques, projets d'urbanisme, fontaines, monuments, modèles d'une boîte aux lettres et d'un timbre, la colombe de Bâle). L'œuvre la plus marquante de B. est le musée construit entre 1842 et 1849 à l'Augustinergasse à Bâle. Ses projets pour le bâtiment du Grand Conseil à Zurich (1832), l'hôtel de ville à Berne (1833) et un quai à Lucerne (1836) n'ont en revanche jamais été réalisés.


Fonds d'archives
– Fonds et autobiographie, StABS
Bibliographie
– A. Pfister, «Melchior Berri, Ein Beitrag zur Kultur des Spätklassizismus in Basel», in Basel Jahrbuch, 1931, 59-150; 1936, 179-223
– J. Gantner, A. Reinle, Kunstgeschichte der Schweiz, 4, 1962, 14-21
– G. Germann, «Melchior Berris Rathausentwurf für Bern (1833)», in BZGA, 69, 1969, 129-319 (avec liste des œuvres)
– G. Germann et al., «Der Bau des alten Museums in Basel (1844-1849)», in BZGA, 79, 1979, 1-30
INSA, 2
– D. Huber et al., éd., Melchior Berri (1801-1854), cat. expo. Bâle, 2001

Auteur(e): Dorothee Huber / AS