No 11

Escher, Hans Caspar (vom Glas)

naissance 10.8.1775 à Zurich, décès 29.8.1859 à Herrliberg, prot., de Zurich. Fils de Johannes Caspar, marchand en soierie, et d'Anna Barbara Landolt. ∞ 1806 Anna von Muralt. En 1793, E. commença un apprentissage de commerce à Livourne, mais opta ensuite pour une formation d'architecte à Rome auprès de Friedrich Weinbrenner (1794-1797). Après divers voyages d'études en France, Allemagne et Angleterre, E. s'occupa dès 1803 de la fabrication de métiers à filer. Il fonda en 1805 avec le banquier Salomon von Wyss la filature de coton Escher, Wyss & Cie, qui devint le plus grand atelier de constructions mécaniques de Suisse à partir de 1829. C'est sous sa direction que furent produits des machines textiles, une première turbine (1841), des bateaux et des locomotives à vapeur. En fondant une caisse maladie et de secours pour les ouvriers, les manœuvres et les apprentis (1837) et une caisse d'épargne garantie par la famille E. (1846), en ouvrant une cantine d'entreprise (1854) et en construisant des logements ouvriers (à partir de 1857), E. joua un rôle de pionnier dans le domaine social. Parallèlement à ses activités d'ingénieur et d'entrepreneur, il continua de travailler comme architecte jusqu'en 1833. Certains de ses bâtiments existent toujours: à Zurich, le casino au Hirschengraben (1806-1807), transformé; la maison de campagne Schinz (1815), Rötelstrasse 34, avec jardin anglais; le corps de garde près de l'hôtel de ville (1824-1825); la salle construite à l'hôtel de ville pour le Grand Conseil, avec tribune pour le public (1833). En dehors de Zurich, le domaine Herzog à Aarau (1816-1819) et les communs de sa maison de campagne Schipf à Herrliberg (1819). Issu de la classe dirigeante de Zurich, député au Grand Conseil jusqu'en 1830, E., dès après la révolution helvétique, fut lui aussi un révolutionnaire, en tant qu'ingénieur, industriel, pionnier de l'action sociale et architecte. Symbole de la révolution industrielle, il transforma le site de la Neumühle (moulin construit au bord de la Limmat en 1648) en vaste zone industrielle. De même, architecte concepteur et non plus constructeur exécutant, il fit évoluer l'architecture zurichoise d'un style Louis XVI provincial postbaroque au néoclassicisme européen, et créa des types de bâtiments démocratiques, comme la salle du Grand Conseil, la maison de corporation, l'hôpital spécialisé et la villa bourgeoise.


Fonds d'archives
– Lettres, AFam Escher vom Glas, ZBZ
– Projets, Malerbücher der Künstlergesellschaft, KHZ
– Plans de bâtiments réalisés, AV Zurich et StAZ
Bibliographie
– H. Hoffmann, «Die klassizistische Baukunst in Zürich», in Mitteilungen der Antiquarischen Gesellschaft in Zürich, 31, 1933, 18-26
NZZ, 1955, no 618
NZZ, 12/13.3.1988
– J. Haefelin, Hans Caspar Escher, 1989

Auteur(e): Bruno Carl / FS