• <b>Carl Culmann</b><br>Portrait vers 1870, par l'atelier de photo zurichois  d'Emil Gassler (ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv).

No 1

Culmann, Carl

naissance 10.7.1821 à Bergzabern (Bavière), décès 9.12.1881 à Riesbach (auj. Zurich), prot., Allemand, de Zurich dès 1868. Fils de Karl Wilhelm, pasteur, et de Karolina Borell. ∞ 1856 Emilie Mathilde Küss, fille de Georg. Etudes à l'école d'artillerie de Metz (1837), à l'école polytechnique de Karlsruhe (1838-1841). Ingénieur aux chemins de fer bavarois. Mandaté par l'Etat de Bavière, C. entreprit un voyage d'études en Grande-Bretagne et en Amérique du Nord en 1849-1850. A son retour, il développa une théorie des ponts en treillis qui éveilla un vif intérêt, et mit au point les formules nécessaires au calcul de ces ossatures et de leur sécurité. A l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, dont il créa l'école d'ingénieurs, il enseigna dès 1855 l'ensemble des branches de ce secteur et depuis 1873 la statique et la construction de ponts (recteur de 1872 à 1875). Son ouvrage principal, La statique graphique (1864-1866, 21875, franç. 1880) prenait en compte les aspects pratiques de la construction. A la différence d'autres théoriciens des ossatures en treillis, C. renonça à utiliser les méthodes fort lentes de l'analyse mathématique, au profit de procédés graphiques qui lui permirent de résoudre simplement des problèmes complexes. L'essentiel de sa théorie reposait sur les polygones funiculaire et dynamique, auxquels il ajouta la droite dite de Culmann. Sa méthode, utilisée notamment par son élève Maurice Koechlin pour le calcul statique de la tour Eiffel, favorisa le développement de la construction métallique. Elle resta une référence dans les décennies qui suivirent, affinée notamment par son successeur Karl Wilhelm Ritter. En revanche, C. ne trouva guère de partisans pour sa théorisation de la statique graphique au moyen de la géométrie projective. Il effectua en outre des études sur les torrents suisses et l'influence des forêts sur les ressources en eau. L'université de Zurich lui décerna le titre de docteur honoris causa en 1880.

<b>Carl Culmann</b><br>Portrait vers 1870, par l'atelier de photo zurichois  d'Emil Gassler (ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv).<BR/>
Portrait vers 1870, par l'atelier de photo zurichois d'Emil Gassler (ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv).
(...)


Bibliographie
Schweizer Ingenieur und Architekt, no 3, 1982, 29-32
– D.L. Vischer, Wasserbauer und Hydrauliker in der Schweiz, 2001, 64-65
– K.-E. Kurrer, Geschichte der Baustatik, 2002

Auteur(e): Thomas Fuchs / AN