02/02/2010 | communication | PDF | imprimer

Müllheim

Comm. TG, distr. de Steckborn. Situé sur le versant sud du Seerücken, M. comprend Maltbach et Grüneck. Existant depuis 1803, la commune municipale de M. (Munizipalgemeinde) et les communes locales (Ortsgemeinden) de Langenhart et M. ont fusionné en 1967 pour former une Einheitsgemeinde. 1254 Mulhain. 1620 hab. en 1970, 2398 en 2000. Ancienne commune municipale: 873 hab. en 1850, 1464 en 1900, 1541 en 1950, 1511 en 1960. Anciennes communes locales: 863 hab. en 1831, 783 en 1850, 1061 en 1860, 821 en 1870, 1397 en 1900, 1343 en 1910, 1486 en 1950, 1475 en 1960. Des ministériaux de M. sont mentionnés au XIIIe et au XIVe s. L'avouerie détenue par les comtes de Kibourg, puis par les Habsbourg pour l'abbaye de Reichenau fut rachetée en 1460 par cette dernière. L'abbaye, puis de 1540 à 1798 son successeur légal, l'évêque de Constance, étaient seigneurs justiciers et fonciers (coutumier de 1475). Sur le plan ecclésiastique, M. fit sans doute à l'origine partie de la paroisse de Pfyn dont elle se sépara vers 1340 (construction de l'église). La nouvelle paroisse comprenait encore Langenhart, ainsi que, jusqu'en 1483, Hüttlingen. M. adopta la Réforme en 1528. Les droits de patronage passèrent en 1540 à l'évêque de Constance (au canton de Thurgovie en 1804 et à la paroisse en 1830). La messe fut réintroduite en 1607 et dès lors, jusqu'à la construction de l'église catholique en 1967, l'église Sainte-Vérène servit aux deux confessions de manière paritaire. La proportion de protestants a fortement baissé au cours du XXe s.; elle était d'environ la moitié au tournant du XXIe s. Jusqu'en 1798, M. élisait trois bourgmestres (un cellérier, un trésorier et un Thurmeister, surveillant des digues de la Thur). La commune avait le droit d'imposer des amendes et des peines corporelles légères. En 1800, elle autorisa la cession des droits de pacage. On pratiquait l'agriculture, la viticulture, l'arboriculture, la culture du lin et du chanvre, l'économie forestière et laitière (fromagerie). M. possédait des ateliers artisanaux et des auberges et accueillait deux foires annuelles. La station ferroviaire de M.-Wigoltingen, créée en 1855, favorisa l'implantation de la toilerie de Grüneck en 1857. L'entreprise textile Grüneta SA a été créée en 1979 (faillite en 2004). Fondée en 1870, la fabrique d'outils Utilis Müllheim (SA depuis 1915) employait quarante personnes en 2000. Il y eut aussi, vers 1900, des broderies, une tournerie (1909-1916) et une fabrique de machines (1906-1909). Il existe depuis 1954 une fabrique de meubles en acier et une entreprise de recyclage de déchets industriels depuis 1991. Le long des axes routiers du trafic de transit, les ateliers d'artisans ont fait place à des entreprises de services. Le développement de zones de villas est à l'origine de conflits locaux sur l'utilisation des routes de quartier.


Bibliographie
700 Jahre Kirche St. Verena Müllheim, 1978
– H. Blöchlinger, Zur Geschichte der Katholischen Kirchgemeinde Müllheim, 1993
MAH TG, 6, 2001, 222-233
Thurgauer Zeitung, 1.3.2004

Auteur(e): Erich Trösch / LA