23/11/2010 | communication | PDF | imprimer

Oeschenbach

Comm. BE, distr. d'Aarwangen, située dans un vallon latéral de la vallée de la Langeten, comprenant le village d'O. (église), des hameaux, dont Bleuen et Zulligen, ainsi que des fermes isolées. En 1888, Richisberg fut cédé à Ursenbach. 841/872 Eschibach. 289 hab. en 1764, 663 en 1850, 358 en 1900, 344 en 1950, 279 en 2000. O. est mentionné pour la première fois dans une donation à l'abbaye de Saint-Gall. Le couvent de Saint-Urbain devint propriétaire foncier à O. en 1287. Après l'acquisition des juridictions kibourgeoises de Ranflüh et Murgeten en 1408, Berne réorganisa la basse justice dans ces nouvelles frontières. Le quartier d'O. de la paroisse de Rohrbach fut divisé: les fermes d'O., de Böschenhubel, Kleinhaus, Bruch, Oeschenberg, Rebelberg et Sage passèrent avant 1431 à la juridiction d'Affoltern (bailliage de Trachselwald), le village d'O. avec seize autres fermes ou groupes de fermes à la juridiction d'Ursenbach (bailliage de Wangen). Le quartier d'O. fut réunifié (commune politique dès 1831) et incorporé au bailliage (Oberamt) d'Aarwangen en 1803. O. se sépara de Rohrbach en 1885 pour faire partie de la paroisse d'Ursenbach. La commune scolaire remonte au XVIIIe s. Les exploitations individuelles, outre l'agriculture, récoltaient jusqu'au XIXe s. du fourrage destiné à l'hivernage des troupeaux possédés par les vachers. La reconversion à l'élevage et à la production laitière amena la création d'une fromagerie privée (1850), puis coopérative (1883 et 1889). L'exode rural débuta après 1850 et, depuis les années 1960, le nombre de personnes travaillant à l'extérieur augmente régulièrement. Le secteur primaire offrait près de 61% des emplois en 2005.


Bibliographie
– K.H. Flatt, Die Errichtung der bernischen Landeshoheit über den Oberaargau, 1969
– W. Fuhrimann, Chronik von Oeschenbach, 1991

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / EVU