Uerschhausen

Ancienne comm. locale (Ortsgemeinde) TG, dans la comm. de Hüttwilen depuis 1997, distr. de Steckborn. Village rural intact au bord du lac de Nussbaumen, dans le Seebachtal. U. fut une commune locale de la municipalité (Munizipalgemeinde) d'Eschenz (1803-1851), puis de celle de Hüttwilen (1851-1996). 1212 Urreshusin. 156 hab. en 1850, 114 en 1900, 102 en 1930, 140 en 1950, 99 en 1990.

1 - Préhistoire et protohistoire

Les plus anciennes traces d'une présence humaine dans le Seebachtal remontent au Mésolithique (9000-5500 av. J.-C.) et témoignent du passage de chasseurs-cueilleurs nomades qui établirent leur campement dans la région des lacs. Les objets découverts consistent uniquement en artéfacts de silex. L'analyse des pollens montre que l'agriculture était déjà pratiquée dans les environs au cours de la seconde moitié du Ve millénaire av. J.-C. (Néolithique moyen), mais on ne connaît pas d'habitat en rapport avec cette activité. Le plus ancien village attesté se trouve sous les eaux du lac de Nussbaumen et se rattache à la civilisation de Pfyn; il fut bâti à partir de 3840 av. J.-C. environ et les dernières activités de construction datent de l'année 3582 av. J.-C. Après un abandon de plusieurs siècles, le site fut réoccupé durant la civilisation de Horgen (3300-2700 av. J.-C.). La phase suivante (Céramique cordée) n'est attestée que par un fond de cabane. Le même site fut à nouveau habité à la charnière du Bronze ancien et du Bronze moyen (XVIe s. av. J.-C.). Le village le plus important se trouve sur la presqu'île de Horn et date du Bronze final (env. 850-800 av. J.-C.). Une fouille archéologique de grande envergure (1985-1990) a mis au jour une surface construite d'environ 10 000 m² où devaient s'élever plus d'une centaine de constructions. Celles qui ont été étudiées sont de petites unités de 6 m de longueur au maximum, apparemment affectées à la seule habitation. Des indices permettant d'identifier des étables font défaut. Le village doit avoir été abandonné vers 800 av. J.-C., après une évacuation planifiée, probablement en raison de la montée continue du niveau du lac. De nouvelles maisons furent construites au premier âge du Fer sur la frange sud du village du Bronze final (dates par dendrochronologie entre 660 et 635 av. J.-C.).

Auteur(e): Albin Hasenfratz / LA

2 - La commune

Des tombes en tertre du haut Moyen Age ont été découvertes à U. Les abbayes de Saint-Gall et de Sankt Katharinental y avaient des possessions au Moyen Age. En 1317, le pape Jean XXII publia une bulle condamnant les atteintes des habitants d'U. contre les propriétés de Sankt Katharinental. Le château fort de Helfenberg, mentionné en 1331, était déjà en ruine en 1413. U. releva de la seigneurie d'Ittingen jusqu'en 1490, puis fut l'une des hautes juridictions (Hohe Gerichte) placées sous l'autorité directe du bailli de Thurgovie. Au spirituel, U. fit partie de la paroisse de Stammheim; depuis 1828, Nussbaumen et U. forment une paroisse réformée. A la Réforme (1524), les catholiques furent rattachés à Uesslingen. Les activités économiques et la structure du cadre bâti ont peu évolué au cours du XXe s.

Auteur(e): Erich Trösch / LA

Références bibliographiques

Bibliographie
– A. Hasenfratz, M. Schnyder, Das Seebachtal, 1998
MAH TG, 6, 2001, 188-189
Archäologie im Thurgau, 2010, 304-308
Thurgauer Zeitung, 5.4.2011.