Radegg, Schad von

Famille noble des XIIe- XIVe s. Les R. eurent leurs sièges près de Berg am Irchel (château fort abandonné av. 1250), près d'Osterfingen dans le Klettgau (château fort) et dans les environs de Lohn dans le Hegau occidental. Cités depuis 1188, ils possédaient vraisemblablement des biens issus de l'héritage des Nellenburg, ce qui suggère des liens familiaux avec les Küssenberg. A l'extinction de ceux-ci, entre 1241 et 1245, les R. durent sous la pression des Kibourg céder leurs possessions des alentours de Diessenhofen au couvent de Sankt Katharinental (fondé par les Kibourg avec les Teufen et les Humlikon). D'autres biens furent liquidés jusqu'en 1300. Le dernier représentant laïque des R., Heinrich, mourut en 1301. Une famille homonyme, de basse noblesse, reprit les armes des R. en 1333; on ignore si elle constituait une branche des R. ou si elle n'avait été qu'à leur service.


Bibliographie
– K. Schib, «Chronik der Ausgrabungen und Geschichte der Herren von Radegg», in SchBeitr., 1938, surtout 251-260
GHS, 2, 125-131
– Sablonier, Adel, 28, 38, 42, 81, 90, 120
– E. Eugster, Adlige Territorialpolitik in der Ostschweiz, 1991, 105, 126-128, 157, 168-169

Auteur(e): Martin Leonhard / AN