Sagogn, von

Famille noble de Haute-Rhétie (XIIe et XIIIe s.), dont les principales possessions étaient situées dans la Foppa et dans la forêt de Flims. Ses premiers représentants apparaissent en 1126 comme fondateurs de l'abbaye de prémontrés de Rot an der Rot près de Biberach (Souabe), à laquelle ses membres restèrent toujours liés. Elle se ramifia après 1200 en branches qui prirent le nom du château fort où chacune résidait: les Greifenstein, les Wildenberg (documentés dès 1252; nouveau château), et dès le milieu du XIIIe s. lesFrauenberg et lesFriberg, qui encouragèrent les défrichements. Toutes s'éteignirent entre 1300 et 1330.


Bibliographie
– J.L. Muraro «Untersuchungen zur Genealogie der Freiherren von Wildenberg und von Frauenberg», in Churrätisches und st. gallisches Mittelalter, éd. H. Maurer, 1984, 67-85
– M. Bundi, «Zur Bedeutung der Freiherrschaft Sagogn im Mittelalter», in BM, 1999, 31-58
– M. Bundi et al., Mittelalterliche Herrschaft und Siedlung in Churrätien am Beispiel der Freiherren von Sagogn-Schiedberg, 2010

Auteur(e): Martin Leonhard / HR