Krenkingen, von

Famille de barons connue du XIIe au XVe s., possessionnée le long de la Wutach. Les K. possédaient le château du même nom à K. dans le Klettgau. Le premier représentant attesté de la famille est Adilhard, qui apparaît en 1102 comme témoin des Zähringen, dans l'entourage desquels les K. demeurèrent durant tout le XIIe s. C'est vers 1200 que la famille connut son plus grand rayonnement, lorsque lui fut octroyée l'avouerie du couvent de Rheinau, probablement sous l'influence de Diethelm ( -> 2), évêque de Constance. La famille se scinda ensuite en deux branches. Jusqu'à son extinction en 1418, la lignée des Alt-K. eut comme sièges les châteaux de Gutenburg et de Tiengen, tandis que les Weissenburg-K. administrèrent leurs biens depuis Weissenburg (bien du couvent de Rheinau) près de Waldshut, jusqu'au moment où, vers 1300, la pression des Habsbourg les contraignit à se retirer à Roggenbach (comm. Bonndorf, Forêt-Noire). En 1482, Elisabeth, abbesse du Fraumünster de Zurich, vendit l'héritage de sa famille, soit la seigneurie de Roggenbach, aux comtes de Lupfen.


Bibliographie
– W. Merz, F. Hegi, éd., Die Wappenrolle von Zürich, 1930, 37-38
– H. Maurer, Das Land zwischen Schwarzwald und Randen im frühen und hohen Mittelalter, 1965, 105, 142-145
GHS, 4, 125-174 (avec généal.)

Auteur(e): Martin Leonhard / LA