04/11/2004 | communication | PDF | imprimer

Berlingen

Comm. TG, distr. de Steckborn, sur le flanc du Seerücken; village sur le delta d'un petit affluent de l'Untersee. 894 (?) Berenwanc, 1267 Bernanch, jusqu'au XVIIIe s. Bernang. 746 hab. en 1850, 706 en 1900, 813 en 1950, 1036 en 1990, 854 en 2000. Les fouilles de 1981 n'ont pas confirmé l'hypothèse d'une occupation préhistorique des rives. Faisant partie au Moyen Age de la juridiction et de la paroisse de Steckborn, dont le seigneur et collateur était l'abbaye de Reichenau, B. devint en 1504 une juridiction, relevant du prince-évêque de Constance de 1540 à 1798 (bailliage de Reichenau). Une prébende fut instituée en 1359 pour la chapelle Saint-Michel, attestée dès 1332. La paroisse de B., fondée au XVe s., embrassa la Réforme et réussit à s'affirmer contre l'abbaye avec l'aide de Zurich. La minorité catholique dépend depuis lors de Steckborn. Fondée en 1803, la municipalité de B. fut réunie à la commune locale (Ortsgemeinde) de B. en 1870. La vigne, la batellerie et la tannerie étaient au XIXe s. les sources d'une relative prospérité. La fabrique de tricot Naegeli (1892-1983; 132 emplois en 1965) et la maison de retraite de Neutal, fondée en 1910 (260 lits et 250 employés en 1994), ont été les principaux employeurs au XXe s.


Bibliographie
– O. Feger, Die reichenauische Herrschaft im Thurgau, 1956
– S. Lutz, Berlingen, 1979
Thurgauer Zeitung, 20.8.1994
MAH TG, 5, 2001, 6-23

Auteur(e): Gregor Spuhler / CG