Wängi

Comm. TG, distr. de Münchwilen, à 6 km au sud-est de Frauenfeld dans la vallée de la Murg. De 1803 à 1968, W. fut une municipalité (Munizipalgemeinde), qui comprenait les comm. locales (Ortsgemeinden) d'Anetswil, Krillberg, Tuttwil et W.; ces éléments formèrent en 1969 la comm. de W., que rejoignirent en 1996 Heiterschen et Jakobstal, détachés de la comm. locale de Wittenwil. 818 Wengiu. Commune: 2730 hab. en 1970, 3969 en 2000. Ancienne municipalité: 1510 hab. en 1831, 1566 en 1850, 1696 en 1900, 2381 en 1950, 2588 en 1960. Ancienne comm. locale de W.: 636 en 1850, 887 en 1900, 1466 en 1950, 1681 en 1960).

Vestiges d'une villa romaine à Bommershüsli (découverts au XIXe s.). Au IXe s., W. accueillit plusieurs plaids. Vers 1200, il appartenait aux comtes de Toggenbourg. Au XIIIe s., les ministériaux de W. exerçaient la basse justice. Le coutumier date de 1475. Détenu par les Gielen de Glattburg dès 1493, par Maria von Hirschhorn et ses héritiers dès 1591, le fief de W. fut racheté en 1642 par l'abbaye de Saint-Gall, qui le conserva jusqu'en 1798. L'église Saint-Georges (Saint-Jean-Baptiste dès 1402) est mentionnée pour la première fois en 887. La paroisse englobait Anetswil, Kalthäusern (jusqu'en 1807), Krillberg, Matzingen (jusqu'en 1518), Stettfurt (jusqu'en 1752) et Tuttwil. En 1401, les comtes de Toggenbourg vendirent la collation à la commanderie de Tobel (qui incorpora le bénéfice en 1402). W. adhéra à la Réforme en 1528, mais le collateur réinstalla un prêtre catholique dès 1536. Le culte protestant fut célébré dès lors par un suppléant, puis W. devint en 1602 une filiale desservie par le pasteur d'Aadorf. La paroisse protestante, créée en 1853, disposa d'un pasteur dès 1858. L'église servit aux deux confessions jusqu'en 1956; la nouvelle église catholique Saint-Jean-Baptiste fut construite en 1958. W. fut incendié pendant les guerres d'Appenzell (1403-1407) et la guerre de Zurich (1444). Les paysans pratiquaient la céréaliculture en assolement triennal, les cultures fourragères et fruitières, la sylviculture et dès le XIXe s. l'économie laitière (fromagerie fondée en 1869). Georg Michael Stierlin et Johann Caspar Bachmann acquirent en 1823 le moulin de W., mentionné en 1362, pour y installer leur société de filature mécanique (arrêt de la production en 1916), complétée en 1837 par une fabrique de tissu (Weberei Wängi AG de 1919 à 2006 et Wängi Mesh AG de 2002 à 2012). Entre 1878 et 1932, la broderie représenta une importante source de revenus. La fabrique de machines Wängi AG fut active dans la commune entre 1896 et 1997, l'entreprise De Martin, traitement de surfaces métalliques, dès 1947 et la retorderie Rosental dès 1924. Le chemin de fer Frauenfeld-Wil fut inauguré en 1887. L'ouverture de l'A1 en 1969 entraîna un important essor démographique.


Bibliographie
– K. Tuchschmid, Geschichte von Wängi, 1948
– H. Bühler, Geschichte der Johanniterkomturei Tobel, 1986, 27-28, 38-40, 47-51, 228-323
– A. Raas, Wängi, 2008

Auteur(e): Erich Trösch / EVU